16 - Traverser les tempêtes de la vie

Dans cet épisode, on parle des tempêtes de la vie qui peuvent être de différents ordres: professionnel avec le chômage ou le burn-out, sentimental avec un divorce ou l’éloignement d’un être cher (Je n’ aborderai pas le deuil qui est une épreuve très particulière), ou encore physique ou psychologique avec des maladies passagères (je ne parlerai pas non plus des maladies chroniques, qui sont elles, bien différentes). Même si tu as un phare qui te permet de te diriger en temps normal, ou même une très bonne bouée qui te permet de rester à la surface, souvent en grosse période de tempêtes, ces ressources ne suffisent plus. Il te faudra alors d’autres outils pour ne pas couler ou même te noyer…

Tu aurais pu anticiper et mettre mettre en place des systèmes de prévention pour éviter les problèmes, mais là, il est là et tu es embourbé dedans. Maintenant on fait quoi ? Je te montre dans cet épisode, comment accueillir le problème et comment s’en servir pour mieux rebondir. Tu l’auras compris, on va encore beaucoup parler d’état d’esprit dans cet épisode.

L’accueillir plutôt que l’affronter ou la combattre

Imagines que tu es au fond de la Jungle dans une JEEP, et tout d’un coup tu commences à t’embourber. A ton avis, faut-il mieux continuer de :

  • Accélérer comme un imbécile
  • Pester sur le fait que ton GPS t’a mis dans le pétrin
  • Ou Sortir de la voiture… et analyser la situation. Si tu es déjà passé par là, tu sais qu’il faut un peu dégonfler les pneus, mais si c’est ta première fois que tu es face à cet événement , tu vas peut être avoir l’idée de mettre qq chose sous le pneu,….

Tu as saisi la différence ?

  • D’un coté tu la combats et tu risques de perdre de l’énergie à t’embourber ou à couler dans la tempêtes, à essayer de comprendre pourquoi elle est là, pourquoi toi ? 
  • De l’autre, tu l’accueilles, et tu essayes de comprendre. L’accepter pour pouvoir mieux l’analyser et répondre à tous les symptômes ou conséquences qui l’accompagnent. Tu ne cherches plus à l’éviter , elle est là, maintenant on doit y répondre.

Prends ton temps pour bien l’analyser: c’est un peu comme dans le jardin, soit tu retires la tête de la mauvaise herbe qui t’agace ou alors tu prends un peu de temps pour la déraciner.

Le relativiser, le mettre en perspective

Souvent, aux enfants, on dit, c’est un gros problème ou un petit. Mais on oublie souvent de se poser cette même question.

Prenons un exemple : on va dire que ton employeur t’a licencié comme un(e) malpropre sans que tu t’y attendais. Au lieu de partir dans des suppositions du type « je ne retrouverai jamais… » « de quoi vais-je me nourrir », je te conseille de poser sur papier toutes ces craintes et de les analyser. Comme je le disais dans un épisode précédent, tes compétences ne vont pas disparaître du jour au lendemain.

Tu peux aussi relativiser ton problème en terme de:

  • Temps: Un mois coincé dans ton lit… par rapport à une vie.
  • Intensité : Tu as juste perdu ton job, ce n’est ni ta maison, ni ta capacité à te nourrir… Ni la vie…
  • Impacts: Tu as perdu ton conjoint, mais tu as encore tout ton entourage… Et surtout toutes les compétences amoureuses pour en retrouver un.

Garder le positif et considérer que c’est un  bon levier pour grandir

Prenons l’exemple d’une période de chômage, c’est aussi le moment de se poser, être sans activité, c’est avoir du temps pour soi et pour nourrir sa réflexion. La douleur est dans le passé, pas dans le présent. Cette période va peut-être te permettre de redéfinir ton cadre de vie, l’endroit où tu vis, les personnes que tu fréquentes… 

« Never a failure always a lesson »

Une tempête c’est aussi le moyen de grandir, de modifier son prisme, de se rendre compte de l’importance des choses…

  • Tu t’es fait tromper: pourquoi ?
  • Tu t’es fait virer: pourquoi ?
  • Tu as fait un AVC: pourquoi ? Ça peut être le déclic du changement !!

Ne garde pas tout pour toi

Mets ton égo de coté et parle de tes soucis à qui pourra t’aider: des amis proches, de la famille, ou même des assistances sociaux… Essaye de trouver la bonne source d’ écoute et de bons conseils. Certains ont déjà traversé cette tempête et pourront te conseiller la bonne bouée, le bon canot de sauvetage. 

Mais attention, reste toujours lucide sur ta part de responsabilité. Car comme je le disais dans l’épisode précédent, quand on est responsable, on a la capacité de faire changer les choses, alors que si tout le malheur est conditionné par l’autre, les autres, on ne peut rien y faire.

Conclusion : RAGERelativiser, Accueillir, Grandir, et Echanger !

La vie ce n’est pas une mer d’huile tout le temps, sinon ce serait ennuyeux et on ne se rendrait même pas compte du bonheur que l’on traverse. On sait que c’est une mer d’huile car on a connu les tempêtes, les ouragans, les creux de 10 m en plein atlantique…
Dis-toi que les plus grands personnages de notre civilisation ont souffert, et ils se sont relevés en étant encore plus forts. Ce qui leurs a permis de réaliser de grandes choses: Gandhi, Luther King, Theresa, Mandela… C’est dans l’adversité que l’on progresse, en sortant de sa zone de confort… 

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

mes 40 ans
chuchotements

Abonne-toi à la NewsBetter !