La résilience - comment surpasser les difficultés de la vie ?

Comment rebondir après une difficulté de la vie ?

[Article en cours]

C’est la suite de l’épisode 1  sur 

Installe toi bien, tends l’oreille et je suis sur qu’à travers l’histoire parallèle de David et Goliath, tu vas reconnaitre des personnes de ton entourage et comprendre pourquoi certaines d’entre elles ont cette incroyable capacité à se relever quelque soit les coups qu’elles se sont pris.
Cet épisode extremement riche va te permettre de revoir quelques notions fondamentales à acquérir pour accéder à une vie pleine de sens.
La semaine dernière, tu comprenais ce qu’était la résilience, cette compétence à plier sans casser.
Cette semaine, à travers cette histoire sortie de mon imagination, tu vas découvrir quels sont les traits de caractères indispensables à acquérir pour être capable de traverser n’importe quelle tempête.

Avant de commencer, je voulais remercier Pistoulette55 puor son très beau message, un peu raccourci mais que tu pourras lire en laissante le tien sur apple podcast.
Cela fait plusieurs mois que j’écoute le podcast de Sylvain. J’aprécie beaucoup son pragmatisme, sa simplifacation, concrétisation des concepts, et sa sincérité.
Son podcast n’est pas mercantile et c’est très appréciable.
Les Newsbetter sont d’une très grande qualité. Je commence aujourd’hui le challenge sur l’estime de soi, j’ai hâte. Bonne écoute à ceux et celles qui liront mon commentaire, et pour toi Sylvain : merci sincèrement, je te souhaite le meilleur de tout ce qui est important pour toi.

J’espère que la semaine prochaine, c’est ton commentaire plein de gratitude que je lirai à tous mes auditeurs.

Allez, installe toi bien, ferme les yeux et imagine la vie de ces deux personnages.

Goliath est un jeune homme de belle apparence, il travaille dans les finances, est issu d’une bonne famille avec beaucoup de principes,
ou plutot beaucoup de croyances:
il faut beaucoup travailler pour réussir car La vie est un combat
Le statut social est très important, et ça il le comprend très très vite à travers la vie de ses parents.
Il cotoie des jeunes comme lui, issus de grandes écoles avec des revenus très confortables. Régulièrement, il se retrouve dans les beaux quartiers pour tester les restaurants et bars de nuit.
On dit de lui qu’il est sympa mais qu’il ne faut pas trop l’embêter, il a le sang chaud et beaucoup lui attribuent une certaine vantardise, il aime à raconter comment il a pu se payer cette belle voiture de sport avec son premeir salaire.

David, quand à lui, est issu d’une famille modeste, mais très soudée et aimante.
Il a traversé pas mal de difficultés étant petit mais il a toujours eu du support de ses parents.
Aujorud’hui, David est loin d’eux mais il a su se faire un petit groupe d’amis qu’il aime fréquenter lors de balades, de soirées un peu casanières.
Il est l’assistant d’un professeur de dessin, mais ce qui l’éclate encore plus, c’est la nature, et la randonnée.
Il vit de peu et aime le temps libre que lui procure son emploi. On dit qu’il est calme et posé, et même un peu perché.
Contrairement à Goliath, David est simple, souvent mal coiffé et mal rasé, et a une stature assez frêle.

Au même moment, David et Goliath, traverse une crise, ils perdent leur emploi pour des raisons différents mais le constat est le même, Goliath n’est plus consultant financier et David quitte l’école de dessin où il occupait son poste.

A ton avis, qui va s’en sortir le mieux ? Le solide Goliath ou le frêle David. Tu connais déjà la réponse mais sais-tu pourquoi David ne coulera pas, alors que Goliath va tomber dans une puissante mélancolie qui va le faire sombrer petit à petit.

Rappele-toi, l’estime de soi se forge durant l’enfance au contact d’un environnement sécurisant pour l’enfant.
David a connu cet environnement, certes, ses parents avaient de très petites revenus et ont dû beaucoup démanager, mais ils étaient toujours là pour David, pour le rassurer, l’aider à s’intégrer dans les nouvelles écoles ou à relativiser les difficultés qu’ils rencontraient et tout ça, lui a permis de développer ses propres ressources : l’estime, la confiance, la capacité à relativiser.

Quand à lui, Goliath avait un environneent financierement confortable mais il a vu ses parents le délaisser pour leur carrière respective. Il était puni dès qu’il fautait, alors ça lui a mis une grande pression, et c’est peut-être ce qui lui à permis de bien réussir ses études mais en revanche, il n’a pas développer les ressources qu’ a developpé David, il n’a jamais eu ce support parentale.
David a développé un grand amour de lui -même, une bonne estime couplé à une flexibité importante, ses nombreux déménagements, et cet état d’esprit du changement transmis par ses parents.
Goliath, lui n’a jamais eu de soucis, mais a créé sa valeur à travers des réussites extérieurs, son bac avec mention, son école de commerce, son bel appartement et ses nombreux bonus et ses très jolies petites copines.

Quand tous les deux perdent leur emploi, David perd son activité du moment alors que Goliath perd sa légitimité, sa valeur, son identité… Et n’ose même pas en parler à ses parents de peur de les decevoir.

David n’a lui aucun mal à en parler à ses amis, car ils abordent tous les sujets avec eux. Ses amis sont là pour le rassurer sur sa capacité à trouver autre chose, la discussion de sa perte d’emploi dure deux minutes avant que les sujets classiques reprennent le dessus, les livres lus, les nouvelles rencontres.
Goliath, lui n’ose même pas en parler à ses amis, pendant plusieurs semaines, il continue de sortir et personne ne s’en rend compte de rien, pourtant Goliath est en train de plonger et passe ses soirées à se vider l’esprit.
Certes, ses passages à la salle de sport ont renforcé sa stature mais intérieurement, il s’effrondre. Un soir plus difficile qu’un autre, il aimerait en parler mais il ne sait même pas comment, il se rappelle de son ami Emma, qui avait été un peu exclu du groupe car elle était devenue un peu bizarre, décidant de quitter ce monde de paillette.
Il remarque aussi qu’il devient succeptible, jaloux, colérique quand ses connaissances évoquent leurs réussites personnelles. Il a la chance d’habiter un coin sympa, bien vert, mais ne sors quasiment plus. Les finances nesuivent pas, et Goliath sort de moins en moins, mais personne ne l’appelle.

Pendant ce temps, David, lui, profite de son temps libre pour flâner dans les parcs ou s’extasier devant un bel arbre. Il se rend compte de la chance d’avoir du temps pour lui et pour se re-découvrir.
David prend son temps et voit cette pause professionelle comme une opportunité de voir autre chose, de faire autre chose, et peut-être même de reprendre des études.
Quand à Goliath, il continue doucment sa descente, lui qui vivait à travers sa carrière, ses acquis, il ne sait même plus qui il est vraiment. Jamais, il n’a connu de chute, jamais personne ne lui a coupé l’herhe sous le pied. Sa stabilité financière, professsionnelle est complètement fissurée, et personne n’est là pour l’aider. Il n’ose même plus appeler ses parents qui, d’après lui, ne comprendraient pas.

David profite du moment alors que Goliath rumine son passé, l’erreur qui lui a couté son poste.
David se projete dans ses nouveaux projets et sait que si ce n’est pas le mois prochain, qu’il trouvera un poste, ce sera le mois d’après. Il n’a aucun doute sur ses capacités et ses compétences, il se connait bien .
Pendant ce temps, Goliath, imagine le pire, comment pourrait-il, sans l’aide de son réseau, retrouver un emploi aussi digne, il ne se sent pas capable de remonter en selle. Au lieu de se rappeler pourquoi il a obtenu son très bon poste, il se rémémore tous ces échecs passés, sa confiance est au plus bas. Il voyait son parcours tout tracé mais tout s’est ébranlé.

David teste de nouvelles activités, apprend de nouvelles connaissances pendant que Goliath s’embourbe dans son passé. David a perdu son gagne pain, mais Goliath a gâché sa carrière professionnelle… David retrouve rapidement un poste à la médiathèq du coin en tant qu’intervenant petite enfance, alors que Goliath ingère des anti-depresseurs et continue de s’embourber…

Qui aurait pu imaginer que le solide Goliath allait rompre, alors que le frêle David allait rebondir aussi rapidement.

Si tu écoutes régulièrement mes épisodes, tu as dû identifier plusieurs trait de caractères dont on a déjà parlé.
David a une très bonne estime de lui-même qu’il s’est forgée avec ses parents mais qu’il a continué de renforcer dans sa vie de jeune adulte. Quand à Goliath, sa sécurité était financière mais pas affective. Il n’a pas connaissance de sa valeur intrasèque, de ses compétences, et donc il doute…

L’un deux est agile alors que l’autre n’est pas prêt au changement.
David lui, embrasse les évolutions de sa vie, les accueillants et les transformant en opportunité alors que Goliath s’appitoie sur son sort et perd son énergie des les ruminations et les peurs qu’elles génèrent de ne plus trouver d’emploi.
David est très bien entouré amicalement, peu d’ami mais de très bons qui connaissent les tempêtes qu’il a traversées alors que les relations de Goliath sont superficielles et basées sur ses attributs extérieurs.

David a une vie pleine de gratitude eet de petits plaisirs simples et profonds, alors que Goliath mène la vie de ses parents, basées sur la réussite professiobnnelle et une vie financièrement riche.

David sait gérer ses émotions et arrive à prendre de la hauteur, alors que Goliath est dans le combat vis à vis de ses réactions, il n’a pas perdu son job, il aperdu sa vie, son identité, lui qui était le riche consultant financier, il n’est plus rien. Il n’assume pas, ne libère rien et toute cette énergie négative le fait se courber de plus en plus dangereusement. Oser pleurer dans les bras des ses parents ou de ses amis n’est même pas envisageable.
David se projette dans le futur avec de nouvelles envies, de nouveaux projets, Goliath rumine le passé, et ne se voit pas rebondir dans son domaine, et encore moins dans un autre.

D’un coté, Goliath qui consdière que la valeur qui détient, c’est sa voiture, son appartement ou encore la jalousie que ses reltions amoureuses génèrent, il n’a aucun vrai ami et aucun support familial, le changement est négatif et il s’épuise en se focalisant sur le problèmes plutot que de se focaliser sur les solutions.
De l’autre, David qui a une bonne estime de lui-même, qui pratique la gratitude, qui a du support de son entourage, qui est agile dans sa manière d’appréhender la vie, les changements pour lui viennent transformer positivement sa vie.

Si jamais tu m’écoutes depuis quelques épisodes, tu as du te reconaitre dans David, mais si jamais ce n’était pas le cas, je tiens à te rassurer, tout le monde peut changer, ré-écoute mon épisode de mes 40 ans, tout le monde peut s’aimer et changer sa vie.
Si jamais c’etait le premier épisode que tu écoutes, tu vas vitre comprendre qu’hier, tu voyais peut-être le verre vide, demain tu le verras plein et ça, je te le promets et tous les courriers que j’ai recus ces derniers jours me l’ont encore confirmé.

LA semaine prochaine, et j’aimerais déjà y être, je t’explique comment travailler tous ses points: avoir une bonne estime et confuiance de toi-même, développer des relations profondes autour de toi, adopter l’état d’esprit du changement, savoir réguler tes émotions, définir des objectifs, des rêves,… encore une fois, la vie n’est pas simple, mais elle peut-être magnifique.

Avant de quitter le site, je te conseille aussi de
T’abonner à mon podcast via ton lecteur afin que tu ne loupes aucun futur épisode.

De t’inscrire à la newsBetter afin de recevoir mes conseils sur ces différents thèmes jeudi prochain (Tous les jeudis, j’envoie un mail pour enrichir l’épisode du mardi matin)

Mais aussi me laisser un avis 5* et surtout un commentaire sur Apple Podcast ou Itunes.

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute et ou/bonne lecture ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

Abonne-toi à la NewsBetter !