Comment prendre conscience d'avoir envie de changer ?

DRAFT

Mon contenu est prévu pour être plus écouté que lu, donc je te conseille de mettre ton casque et de profiter du contenu audio.
Ci-dessous une transcription de l’épisode:

ça fait peut-être plus de 6 mois que tu m’écoutes, peut-être même que certains épisodes t’ont arraché des larmes, ou t’ont empêchés de dormir mais tu n’as pas encore eu le déclic. A chaque épisode, tu te dis, c’est clair, il a raison, c’est tellement vrai… mais tu ne te mets pas en action,…
Dans les 10 minutes qui suivent, je vais t’aider à réfléchir à comment tu peux dégommer toutes ces peurs, ces pensées ou ces croyances qui font que tu gardes les mains dans les poches, ou que tu te restes dans une situation qui ne t’est pas acceptable, no more excuses…
Écoute bien cet épisode, car c’est peut-être lui qui va te permettre de cliquer sur bouton « réveil » et enfin d’oser faire, dire, penser ce qui pourrait bien changer ta vie et celle des gens qui t’entourent. Et si tu commençais concrètement à créer ton monde dès la fin de cet épisode.

Pour être transparent, il y a encore 3 ou 4 ans, je t’aurais conseillé d’abandonner car si après 6 mois d’épisodes, tu n’as toujours suivi aucun des conseils de ce podcast, j’aurais pensé à l’époque que c’était pas très bien parti.

Mais aujourd’hui, je suis convaincu que ce déclic, ce petit moment de lucidité peut intervenir à n’importe quel moment: une mot, une phrase, une expression, un exemple,… une anecdote…. Et je t’avoue que ce serait top si tu ne devais pas attendre un événement pas du tout sympa pour bouger: un burn-out (comme moi), une maladie, un départ anticipé de quelqu’un de ton entourage.
Franchement, il y a quelques années, je n’avais pas connaissance de tout ce que l’on pouvait faire sans forcément consulter un psy, ou s’offrir les services d’un coach… juste en écoutant des podcasts ou en lisant des livres qui se font se questionner.
Un autre certitude que j’ai, c’est que cela ne sert à rien d’attendre le coup de baguette magique qui te ferait te mettre en action comme par enchantement, selon moi, les princes charmants, les très belles fées existent mais n’ont pas de pouvoir magique. Quelques fois, c’est l’agent d’entretien d’un établissement que tu fréquentes et que tu ne vois pas où, ou cette fille que tu croises dans les transports ou dans le parc ou tu te promènes tous les jours, mais coincé entre tes ruminations ou tes projections, tu ne la vois pas.

En revanche, je voulais encore te rassurer sur le fait que tu ne perdes pas ton temps, je pense que même si consciemment tu ne te sens pas bouger, tu es en train de le faire, car tu es encore là à m’écouter,
et peut-être même que tu écris tous les soirs dans ton journal ou que tu es en train de recevoir mes mails sur l’estime ou la gratitude. J’essaye au maximum d’améliorer la forme de mon podcast mais son fond ne sera jamais vraiment divertissant mais je pense quand même que tu peux être fier de toi car mes épisodes sont assez clivants, tu aimes ou tu passes ton chemin. Je n’ai pas toujours un ton très politiquement correcte, j’oublie quelques « je t’invite à », « je te suggère de… », « il serait souhaitable de… ». Même si je ne le dis pas, je le pense mais je n’ai pas envie de dénaturer mon message en parlant comme des personnes qui dupliqueraient du contenu ou qui réciteraient des discours qu’ils n’ont pas écrits.

Avant de réellement commencer l’épisode, j’avais deux messages
– je voulais tout d’abord remercier Phortran pour son commentaire et ses magnifiques 5 étoiles. Il a écrit : Un contenu vrai, plein de bon sens. Merci beaucoup ! Alors tu vois, il n’y a pas besoin d’écrire 15 lignes comme Anaïck la semaine dernière pour le faire part d’un peu de gratitude.

– Et le second message qui va t’offrir un petit rappel sur le besoin de se détacher du regarde des autres. Donc je voulais aussi remercier ma souche qui me permet d’avoir l’énergie d’être derrière mon micro ce matin. Je me suis levé un peu plus tard que d’habitude, il pleuvait à torrent, et mon petit loup noir m’a dit « arrête tu vas être trempé », je lui ai répondu « Je ne suis pas en sucre, et ça va me faire du bien »
Et puis il a continué « il fait jour là, debout sur ta souche pendant 20 minutes, on va te voir et on va te prendre pour un fou, et les voisins pourraient venir t’embêter », et je lui ai dit « T’inquiètes pas pour ça, Ça me ferait très plaisir d’échanger avec les voisins qui ont vue sur la souche, je pourrais ainsi leur parler de méditation et sur le fait que mettre leur petit bout de chou de 2 ans devant un écran de 150 cm tous les matins, c’est pas une superbe idée ». Et je pourrai aussi les remercier d’avoir contribué à la capsule sur pourquoi se débarrasser de la télé.

Tu vois c’est ce genre de dialogue avec ton petit loup noir qui peut te casser dans ton élan. Dans cet épisode et les deux prochains, je vais t’aider à construire ta cabane du changement, un lieu où tu te sentiras bien, où tu auras tous les outils nécessaires et tous les conseils qui te permettront d’enfin passer à l’action.
Même si elle existe déjà, peut-être que tu l’as déjà baties mais qu’elle a pris la poussière depuis, que la serrure est cassée, que tu t’es peut-être arrêté au plan de celle-ci, ou peut-être que tu n’as même pas osé encore l’imaginer par ce que dans ta tête, tout se bouscule. Quelque soit l’état de ta cabane, quelque soit ton état d’avancement et ta motivation, ces 3 épisodes vont t’être très bénéfiques car applicables à n’importe quel chantier de ta vie. Donc Rassure-toi dans 3 semaines, ta cabane sera habitable et elle pourra ainsi devenir ton antre du changement.

Aujourd’hui, je vais t’aider à te libérer l’esprit de toutes ces croyances, ces peurs et/ou fausses excuses qui te laissent penser: je n’en suis pas capable, je ne le mérite pas, je ne réussirai pas, ma situation ne me le permet pas, les autres ne me laisseront pas faire, Je n’ ai pas suffisamment de temps,…
Dans cet épisode 1, donc aujourd’hui, je pense déjà t’avoir donner envie de créer cette belle cabane. C’est toi qui décideras ce qu’est cette cabane, une vraie cabane dans ton jardin, peut-être celle de ton enfance dans un arbre, un poster dans ta maison, ou une pièce dans ta maison qui deviendra ta grotte, ta souche, ou simplement ton bureau, un lieu où tu aimeras consolider tes désirs et les concrétiser.

Dans l’épisode 2, la semaine prochaine, je vais t’aider à définir ta vision, ce que tu veux y faire, comment être, ce que tu veux y réaliser et donc comment la construire pour qu’elle te permette tout ça. On ne parle pas de sauver le monde (en plus le role est déjà pris), mais pourquoi pas devenir un conjoint plus à l’écoute, une maman plus disponible, un jeune retraité sportif ou encore un jeune cadre qui prends soin de lui.

Et enfin dans l’épisode 3, je t’expliquerai comment passer à l’action, tout mettre en place pour que le sanctuaire que tu te seras crée sois rempli de ressources, d’outils,… qui te permettent de tout entreprendre.

Pour synthétiser, cette semaine, tu trouves l’envie de construire cette cabane et je t’aide à créer une structure psychologique saine pour la poser, la semaine prochaine, Tu définis le plan intérieur et enfin dans 3 semaines, je t’aide à la remplir d’outil de ressources qui te permettront de passer à l’action… Encore une fois, si ton petit loup noir te suggère de ne pas y croire, tu peux lui dire avec bienveillance que cette semaine tu nourris exclusivement le loup blanc et qu’à sa place tu resterais bien tapi au fond de sa tanière.

Si tu as suivi assidument les épisodes sur les résolutions, tu devrais retrouver quelques répétitions mais c’est ce qui permet d’assimiler, de comprendre et d’agir.

Alors quelles sont ces freins, ces croyances, ces excuses ou mêmes ces peurs qui ne te font pas avancer, voire qui te font reculer. Je voulais te prendre deux exemples qui ont changé la face du monde et qui auraient pû ne jamais avoir lieu.
Penses-tu que si cette femme noire en 1960 avait accepté de se lever dans le bus en ayant eu comme pensée « Les blancs méritent mieux que les noirs », l’histoire de la culture afro-américaine aurait été la même, et est-ce que l’apartheid ne sera pas encore présente ? Ne Penses-tu pas que si Marie Curie s’était dite « Seuls les hommes sont suffisamment intelligents pour travailler dans les labos » Autant de personnes auraient être sauvés par ces découvertes ?
J’ai pris volontairement deux exemples féminins, au vu du contexte, mais j’aurais pu trouver plein de personnes qui ont décidé de suivre leurs désirs, leurs vocations, leurs vision de la vie…

Si tu passes tout ton temps à te trouver des excuses, tu n’avances pas, tu ne définis pas ce qui ne va pas,…. Alors c’est quoi qui te bloque ? Si tu le veux bien, je t’invite à penser à l’idée de mettre des mots sur tes maux pour qu’ils disparaissent. Un peu comme quand tu vides ton cerveau en notant ce qui s’y trouve.

On peut ensemble faire un petit tour de limites communes:
Est-ce un problème de temps ?
Tu n’as pas suffisamment de temps ? Est-ce réellement un problème de temps ou de priorité ?
Tu privilégies le plaisir instantané que l’épanouissement, c’est un choix volontaire, ce n’est pas un problème.

Tu as envie de bouger mais tu crains que ton entourage ne te soutienne pas ? Excuse, peur ou croyance ?
C’est une excuse si tu n’as pas osé leur demander.
C’est une peur si des personnes te l’ont dit ouvertement.
C’est une croyance si tu repenses à une situation passée qu’a connu par exemple ton père…
OU tout simplement, Tu préfères ne pas trop y penser, car cela te fait mal ? Et dans ce cas là, c’est un problème de décision.

Le but de tous ces questionnements n’est pas de te faire te sentir moins bien ou que tu ressentes de la culpabilité mais pour que tu prennes conscience de ce qui te bloque, tes actions, tes pensées, tes croyances….

Tu penses que tu n’as pas suffisamment de moyen pour passer à l’action ? As-tu une idée précise de l’argent qu’il te faudrait pour vivre décemment, et à coté, investir dans des livres, des formations, des stages,… Pour avoir fait l’exercice avec ma conjointe, tu pourrais tomber des nues. Après tu peux préférer partir en voyages à l’autre bout du monde pendant 15 jours… Tu peux te dire: est-ce que j’investis sur moi pour créer l’homme ou la femme que je désire être ou sur un voyage pour penser à autre chose ?

Tu peux aussi considérer que tu ne bouges pas à cause des autres ? Donc si ta situation qui ne te satisfait pas à 100%, c’est à cause des autres.
Ton professeur est méchant,
Ton tuteur en entreprise est trop rigide
Tes parents ne te laissent rien faire
Tes enfants te demandent trop d’énergie
Ton entreprise t’a démolie…

C’est un constat, vrai, faux, je ne sais pas, mais tout ce que je sais c’est que les choses peuvent changer.

OK, je comprends, les gens ne sont pas suffisamment à l’écoute, ils sont égoïstes ou égocentrés (maintenant que tu connais la différence). Si je peux juste me permettre, tu ne changeras pas les gens, et je ne suis pas sûr que même si c’était possible, tu doives le faire. Sois exemplaire, devient la personne inspirante qui montrera aux autres que l’on peut changer…

Tu n’as pas suffisamment de talent ? C’est possible mais sache que le talent n’est pas un don, ça se travaille. Écoute mes premiers épisodes de podcast, ou encore relis tes dissertations du lycée, tu risques de sourire. Il est possible que certains soient plus doués que d’autres mais cela n’empêche en rien de créer à la hauteur de tes capacités.

Tu es trop vieux? malade ? épuisé ? Je ne sais plus qui disait « Si tu respires, c’est que tu peux faire quelque chose ». Au moment où j’enregistre cet épisode, je suis certain qu’il y a un handicapé physique, peut-être sans jambes, qui vient de réaliser un saut périlleux arrière sur une piste enneigée ou qu’un nageur a qui il manque un bras vient de finir la traversée d’un lac,… Le jour, où tu auras défini ta cabane, ta vision et que tu seras passé à l’action, tu auras tellement d’énergie que tu seras obligé de la déverser sur les autres… quelques soit ton état physique, ou même mentale du moment.

C’est trop risqué ? Je sais bien, tu pourrais même réussir, imagine le truc. Je vais te raconter une anecdote, cet hiver, je reçois un appel de la maman de mon filleule qui me dit « tu sais pas la meilleure, je mangeais à coté de ma belle sœur et elle me raconte avoir commencé les podcast et elle m’en conseille un sur l’épanouissement personnel, a ton avis, lequel ? » Est-ce que tu pensais que quand j’ai lancé ce projet, il y a 6 mois, des étudiants n’auraient plus la nausée de l’école, des retraités au bout du rouleau reprendrait goût à la vie, que des cadres auraient décidé de suivre leurs envie de changement de carrière,que certains m’écoutent en pleine pêche au milieu du pacifique et que l’on parlerait de moi entre la dinde et la bûche, ou encore ? Comme je te l’ai dit, le cerveau ne se focalise sur ce qui pourrait mal se passer et tout ça, en se servant des briques négatives du passé, tout ce à quoi tu as échoué ? Mais imagine si demain,tu te dis « 
jamais un échec, toujours une leçon »
« Je ne suis pas vieux mais en pleine force de l’âge »
« J’ai le temps, et je vais le prendre »
« Mon manager n’est pas très compétente, mais je vais utiliser à bon escient l’autonomie qu’il me laisse ».. Le cerveau n’aura alors plus aucune matière pour construire ses plans qui t’épuisent et qui te démolissent toute motivation.
Citation: Faites ce que vous pouvez, avec ce que vous avez, là où vous êtes.
~ Théodore Roosevelt
En te parlant, et en me disant que je n’ai raconté que 60% de ce que je voulais te dire, donc la semaine prochaine, je continuerai sur ces peurs, croyances mais en les transformant en inspiration et de motivation que tu pourras t’écouter à chaque coup de moue, ou à chaque leçon qui aurait être trop dure à encaisser. Maintenant que tu as écouté mon interview de la semaine dernière, tu sais que je suis un peu joueur donc attends-toi au meilleur !
En attendant, je te laisse avec ces réflexions, analyse tout ce qui te freine, et dans la newsbetter de cette semaine , je vais encore t’aider à lister toutes les croyances, peurs, toutes ces briques négatives du passé qui t’encombrent l’esprit, qui te vident de ton énergie et promis, je te donnerai un max d’énergie pour avoir envie de tout construire, de tout créer, de tout modifier, de changer d’évoluer, de grandir, de courir… voire même de grimper aux sommets auxquels tu n ‘as jamais oser t’attaquer.

Tu ne peux pas savoir le petit goût amer que j’ai dans la bouche quand je vois l’horloge qui avance et qui me laisse tout seul derrière mon micro alors que j’ai plein de choses à te raconter… Mais c’est comme ça, j’ai choisir de ne pas faire trop long pour que tu aies le temps de te nourrir ailleurs. A jeudi dans la newsbetter !

A mardi de la semaine prochaine, on fortifiera la fondation de notre cabane et on commencera à voir ce que l’on met dedans. Prends bien soin de toi et très très belle semaine.

Je te conseille aussi de :

Tu peux aussi me laisser un avis 5* et surtout un commentaire sur Apple Podcast ou Itunes.

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute et ou/bonne lecture ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

te débarrasser du stress
Se débarrasser des croyances limitantes

Abonne-toi à la NewsBetter !