Comprendre tes réactions pour changer

Et si tu comprenais pourquoi tu réagis ainsi ?

Mon contenu est prévu pour être plus écouté que lu, donc je te conseille de mettre ton casque et de profiter du contenu audio. Ci-dessous une transcription de l’épisode:

Veux-tu comprendre ton fonctionnement dans l’action : pourquoi tu n’oses pas ou au contraire pourquoi tu agis tête baissée sans te poser la moindre questions ?
Aujourd’hui, on continue et on finit sur les méta-programmes. C’est la suite de l’épisode sur comment tu te focalises sur le monde et de l’épisode sur comment tu perçois le monde. On parle donc encore de ce conditionnement mental qui te fait percevoir, penser, comprendre et agir comme tu le fais.


Dans cet épisode, pour chaque programme, je vais te proposer les différentes versions et surtout je vais te proposer des situations concrètes pour que tu saisisses bien les différences de réactions et que tu comprennes quand basculer d’un mode à l’autre.

Es-tu procédurier ou créatif ?

On va commencer par un exemple, une situation où tu as cherché un nouvel emploi.

Agir en suivant le processus classique

Certains vont être terre à terre et vont se lancer dans une procédure. Je mets mon CV à jour, puis je le mets en ligne, après je regarde les offres disponibles, je postule et j’attends les retours des recruteurs pour enchaîner sur des entretiens.

Agir en étant créatif

Mais d’autres ne vont pas réagir comme cela, il faut se questionner sur les différentes manières d’agir. OK, le process CV, contact, entretien, ils connaissent mais ils préféreraient utiliser une autre manière. Ils vont se creuser l’esprit pour le faire de manière différente:

  • Identifier les entreprises qui ont le vent en poupe
  • Essayer d’approcher des recruteurs
  • Pourquoi pas créer du contenu pour se faire repérer sur les réseaux sociaux…

C’est génial de se poser ses questions, d’essayer d’ajouter de la créativité à tous les sujets. Mais dans certains cas, cela représente une grande dose d’énergie qui aurait pu être économisée. Quelques fois, il faut juste suivre les procédures déjà en place sans se questionner.

Es-tu observateur ou jugeur ?

Le second programme que je voulais aborder avec toi est ta capacité d’adaptation au monde. Pars-tu du principe que tu dois t’y adapter ou que le monde doit s’adapter à toi.

Les observateurs

D’un coté une personne qui va essayer de percevoir le maximum d’indices, de caractéristiques du monde pour adopter le bon comportement, le bon état d’esprit.
Dans un monde riche et complexe comme le notre, il est possible de s’épuiser à essayer de le comprendre, alors qu’il est rempli de contradictions. Cependant, ne pas faire comme tout le monde est souvent une preuve d’épanouissement personnel.

Les jugeurs

De l’autre, des personnes qui sont dans le jugement. Beaucoup moins souples que les personnes de la modalité précédente, ceux qui jugent ont des idées arrêtées et considèrent que leur vision du monde est adaptée à toutes les situations.
L’avantage est qu’ils agissent sans trop se poser de question mais ils peuvent rapidement s’enfermer dans un monde figé et donc être confronté à beaucoup de conflits et d’incompréhension de la part des autres.

prenons en exemple pour distinguer ces deux manières d’agir

Imagine que tu es dans une cuisine et que la personne en face de toi est en train de préparer un plat que tu connais très bien. cette personne agit différemment de ce que tu aurais fait.

Deux possibilités:

  • Soit tu es en mode « questionnement » et tu regardes comment elle fait et si sa technique est différente de la tienne, peut-être vas-tu revoir ta recette ?
  • Sinon, tu regardes, tu identifies les différences sans même te questionner sur l’intérêt de les intégrer à ta propre recette. Ta grand mère t’a donne une recette et jamais tu ne la changerais, jamais tu ne t’y autoriseras.

Es-tu optimiste, pessimiste ou réaliste ?

Le troisième programme, dont j’aimerais te parler est ta manière de réagir à un débat ou à une discussion.

Les optimises, ceux qui sont d’accord

D’un coté, tu es très optimiste et tu repères dans chaque situation, le positif, et donc tu es souvent très motivé par ce qui t’est dit, curieux de passer à l’action.
OUAIS, Carrément, top ton idée !

Les pessimistes ou sceptiques

De l’autre, des personnes beaucoup plus pessimistes qui vont repérer la petite bête dans tout ce qu’elles voient. Elles sont relativement méfiantes et donc elles se ferment quelques fois des portes qui auraient pu leur apporter de nouvelles perspectives.
D’accord mais tu as pensé à ça, l’idée aurait pu m’inspirer mais…

Les autres, les créatifs

Et enfin, il y a aussi des personnes très créatives, qui quand on leur présente quelque chose, voit l’étape d’après ou elle le voit d’une manière différente.
Je vois, on pourrait aussi… Que dirais-tu d’ajouter…

Quelle modalité adopter ?

Ces 3 modes, quand ils sont associés peuvent créer de grandes projets, et par exemple, retrouver ces 3 profils dans une équipe professionnelle peut être géniale.
Je ne souffre pas de schyzophranie, enfin je ne crois pas mais quelques fois, je joue à ces 3 rôles.  Par exemple, j’ai une idée de podcast, je le prépare en faisant appel à ma créativité. Feuille blanche et je laisse mon cerveau y déverser toutes ces idées. Alors que je pourrai, sans plagier, lire et écouter tout ce qui s’est fait sur le sujet.
Et puis je me glisse dans la peau d’un pessimiste ou d’un détracteur du podcast et je note ce que j’y vois. C’est ce que je fais quand dans certains épisodes, je dis « Sylvain, t’es gentil mais… » ou alors « ET la marmotte, elle met le chocolat… »
Et puis j’essaye de repérer le positif, et voir comment je peux encore l’accentuer.

A retenir absolument sur ta manière d’agir

Encore un fois, pas de bons ou mauvais progammes mais des combinaisons géniales qui peuvent faire des merveilles un fois qu’ils sont chargés en même temps.

Es-tu attentiste ou un « anticipateur » ?

Passons à un autre programme, comment réponds-tu aux interactions avec ton environnement.
Es-tu du genre à attendre une situation et y répondre en fonction du moment ? Ou es-tu plutôt du genre à anticiper et à vouloir être prêt au cas ou.
ou Alors Tu es dans un mode un peu mix, être attentif aux signes et ajuster ta réponse en fonction de ce qu’il se passe réellement.
En étant dans ce dernier mode, tu ne fais pas comme tout le monde et tu n’es pas dans un mode « j’attends de me prendre le mur pour réagir ». Tu ne fais pas non plus comme celui qui anticipe trop et qui passe son tempes dans les projections « et si… » : anticiper des choses qui n’arriveront jamais, ce n’est pas très utile. Dans le dernier mode, tu es très sensible aux stimuli extérieurs et tu réagis avec créativité et adaptabilité.

Es-tu un fonceur ou un analyste ?

Et enfin comment réagis-tu dans l’action ?

Ceux qui réfléchissent après

Ni une ni deux, je te propose quelque chose, tu pars dans l’action directement, tu bouges et tu avises après.

Ceux qui réfléchissent trop et qui ne bougent pas assez

OU au contraire, tu passes par une phase plus ou moins longue de réflexion avant l’action, ce qui peut potentiellement faire disparaître cette action. Et sans être devin, au vu de mon contenu et de tous les questionnements que je te propose toutes les semaines depuis un an, il est fort possible que tu sois comme ça.

Prenons en exemple, mon podcast

Je n’ai pas beaucoup à me triturer la tête pour te proposer un exemple,
Quand j’ai lancé mon podcast, je suis passé en mode fonceur alors que tout le reste de ma vie, j’étais un mode rêveur…
Avant je me serai dit « il faut que je sois top dans la technique, dans la présentation, dans la communication, dans…. « ? Et j’aurais passé une année à le préparer. Ça aurait pu durer encore plus longtemps.
Mais cette fois-ci, je me suis lancé en me disant « Je fais ça un an, j’apprendrai plein de chose et si j’ai ne serait que 10 auditeurs à la fin de l’année, et qu’un seul d’entre eux ait progressé dans la vie, c’est top ! pour lui, pour eux et pour moi ! »
Réfléchir c’est bien, mais très souvent c’est en faisant que l’on avance, et sans partir bille en tête, quelques fois, il faut arrêter de se poser milles questions car sinon, tu réfléchis mais tu ne vas pas bouger.

Et si on récapitulait les différentes programmes que l’on a vus

Aujourd’hui, on a donc vu ensemble les programmes suivants:

  • Est-ce que tu es procédurier ou créatif avec l’exemple de la recherche d’emploi ?
  • Puis on a comparé ensemble le programme d’adaptation : considères-tu que ta réalité est la réalité ou cherches-tu à évoluer avec la recette de cuisine ?
  • Ensuite on a parlé de ta réaction aux échanges, es-tu dans le positive, voir optimismes, dans le pessimisme ou alors dans la créativité.
  • Puis es-tu dans la réaction ou dans l’anticipation, attends-tu de te prendre un mur ou te prépares-tu au choc.
  • Et enfin, dans l’action, cours-tu dans le cockpit ou prépares-tu ton avions, quelque fois tellement bien que tu ne décolles jamais ?

Ca y est, on a fait le tour de la plupart des métaprogrammes, on a parlé d’introversion, de référence, de relation au temps, d’être dans un mouvement d’aller vers ou d’éviter, de réflexion et d’action.

J’aime beaucoup les travaux de Bandler sur ce sujet et connaître ses métaprogrammes c’est essentiel, car savoir comment l’on fonctionne est indispensable pour développer d’autres modes de fonctionnement et ainsi enrichir sa vie.
Derrière ces aspects un peu théoriques, j’aimerais te proposer dans les semaines à venir des exercices pratiques pour aller plus loin.

Avant de partir

Je te conseille aussi de t’ abonner à mon podcast via ton lecteur afin que tu ne loupes aucun futur épisode, 
à la newsBetter afin de recevoir mes conseils sur ces différents thèmes jeudi prochain (Tous les jeudis, j’envoie un mail pour enrichir l’épisode du mardi matin).
Et tu peux aussi me laisser un avis 5* et surtout un commentaire sur Apple Podcast ou Itunes.

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute et ou/bonne lecture ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

Conduire son changement
accéder au vrai bonheur

Abonne-toi à la NewsBetter !