Comprendre ton fonctionnement - la perception de ton monde

Comprendre le fonctionnement de ton cerveau !

Mon contenu est prévu pour être plus écouté que lu, donc je te conseille de mettre ton casque et de profiter du contenu audio.
Ci-dessous une transcription de l’épisode:

Cette semaine, on continue d’identifier les programmes qui tournent dans ta tête pour que tu puisses comprendre ton cerveau et son fonctionnement.

Connaître tes programmes mentaux va aussi te permettre de mieux communiquer avec les autres et surtout de proposer d’autres options à ton cerveau pour changer en profondeur.
Dans cet épisode, je vais tout donner pour que tu comprennes la manière dont tu décides, la manière dont tu évalues le monde qui t’entoure et donc le sens que tu lui donnes.

Le fonctionnement de ton cerveau en terme de focalisation

La semaine dernière, dans l’épisode 52, je t’expliquais le fonctionnement du cerveau sur la focalisation : Le passé, le futur, les gens, les objets, l’énergie en terme d’introversion et d’extraversion.
Aujourd’hui, nous allons faire le zoom sur la manière dont tu évalues ton environnement. 
Pour ce faire, je vais te présenter plusieurs programmes qui tournent dans ta tête et qui expliquent ton fonctionnement.

Avant de commencer

Je voulais encore te préciser qu’il n’y a pas de bons ou de mauvais programmes mais certaines combinaisons peuvent te permettre de t’épanouir et rendre ta vie plus simple et plus agréable.

Dans cet épisode, on va beaucoup parler de voyage afin que tu saisisses concrètement les différents que je t’offre dans cet épisode.

Ton cerveau fonctionne en associé ou en dissocié

Le contexte

Tu viens d’atterrir dans un eau pays tropical. Après avoir laissé tes affaires à l’hôtel, tu pars pour la plus belle plage de l’île. On commence donc par un truc très sympa, je vais te demander de te visualiser sur cette belle plage de sable fin, allongé sur ta serviette, les pieds en éventail.
Tu vas peut-être te voir à travers tes yeux et dans ce cas, l’image qui s’affiche juste là maintenant, c’est l’océan juste devant toi ou la vue du parasol.
Mais tu pourrais t’y voir différemment,tu pourrais voir quelqu’un avec ton visage et ta morphologie sur cette serviette comme si tu étais un petit drone.

Qu’est ce que ça change ? Énormément de choses !

En associé, tu vois à travers tes yeux, et peut-être même que tu sens la chaleur sur ta peau. Il est possible même que tu ressentes une émotion très positive, comme si tu y étais.

En dissocié, tu te vois sur cette serviette en mode drone, le ressenti est moins fort car tu es dissocié, mais en revanche, tu peux peut-être voir que la marée monte et que tu vas devoir remonter ta serviette vers le haut de la plage.

Prendre de la hauteur = dissocié

Quand dans mes épisodes, je te propose de prendre de la hauteur pour te sortir de sujets pas très simples, c’est de voir la situation d’en haut, sans être embourbé dans un ressenti négatif. Il faut alors que ton cerveau passe en mode drone pour lui offrir à un autre angle de vue et comprendre d’autres choses.

Ton cerveau fonctionne en remarquant les différences ou les similitudes

Certaines personnes évaluent le monde qui les entoure à partir des similitudes ou à contrario à partir des différences. Imagine que tu es dans un avion à destination d’un pays différent du tien, et que tu regardes à travers le hublot.

Que te dis-tu ?

Tiens, regarde les maisons sont comme chez moi, le sable à la même couleur, les habitants roulent dans les mêmes voitures que les nôtres.

OU alors

Whaouuou, regarde la taille de leurs palmiers, la couleur de l’eau qui est turquoise, l’agencement de leur quartier qui est totalement différent…

Qu’est ce que ça change ?

D’un coté, tu cherches ce qui te rapproche de ce que tu connais déjà, comme une manière de te rassurer. De l’autre, tu repères les différences et tu confirmes le fait que tu aimes le changement. Attention, cependant, en faisant cela, tu peux passer à coté de certains choses qui pourraient t’aider à structurer ta vie, les repères que tu connais déjà.

L’idéal, un mix ?

l’idéal serait comme souvent un mix des deux, avoir des repères mais proposer à ton cerveau les différences qui pourraient élargir sa perception, et lui donner envie d’ouvrir de nouvelles portes pour reprendre l’image de l’épisode 50 sur la zone de confort.

Ton cerveau fonctionne-t-il en référence interne ou externe

Imagines maintenant que l’on revienne au moment du choix du pays, tu hésitais entre deux endroits.

D’un coté, tu aurais pu te décider sur ta propre vision et te limiter à ça, par exemple en imaginant ce que tu pensais y trouver.
De l’autre, tu aurais aussi pu te décider en demandant aux autres, et dans ce cas, tu laisses les choix de la destination aux personnes qui t’entourent et qui ne vivent pas dans ta réalité.

Ou encore un mix entre interne et externe

Tu aurais pu faire ton choix en te basant sur ton idée de ce voyage mais en vérifiant avec quelques avis de l’extérieur, ce qui est un compromis plutôt intéressant. Certains regardent en eux pour décider, d’autres ne font que se reporter à l’extérieur et si jamais c’est ton cas, je te conseille vraiment l’épisode 30 sur ‘pourquoi ne plus se comparer aux autres‘.

Un exemple pour que tu comprennes bien ton fonctionnement

Je te propose de plonger en associé dans ma peau. Je viens de publier un épisode et je vais t’illustrer les 3 modes dont je viens de te parler:

  • Je me base sur ma vision et je me parle intérieurement : Génial, moi je l’adore et c’est ce qui compte !
  • J’appelle un de mes auditeurs: Alors, comment, comment tu l’as trouvé ? et j’attends de sa part une justification.
  • Un mix sympa, je profite de rebondir sur un mail d’un auditeur qui me posait une question pour lui demander un Feedback. ce qui va me permettre d’améliorer mon contenu. J’ai confiance en sa qualité mais je recherche quand même à progresser.

Ton cerveau fonctionne en mode Détail ou Global ?

Un exemple, reprenons la scène de la plage

Imagine que tu sois en train de vivre la scène, en associé, à travers tes yeux. Je te demande de me dire ce que tu vois. Combien de temps, d’après toi, va durer notre discussion ?

  • 30 secondes, tu vas me dire « je suis sur ma serviette, il y a de l’eau en face de moi, elle est à 26°, c’est ce qui est noté sur le tableau, et le ciel est un peu couvert, et il fait 28° à l’ombre ».
  • 5 minutes ? Je suis sur ma serviette qui est blanche et noire, on y voit un zèbre.
    J’ai mis mon maillot rouge, que j’avais acheté l’année dernière. J’ai ma paire de lunette de natation à droite, mon livre à gauche. L’eau est magnifique et elle semble chaude. Il y a des rochers devant moi, le ciel est magnifique, bleu mais quelques nuages très légers, je suis certain qu’il vont disparaître vu la chaleur…. Blabblabla…

Tu as saisi la différence ?

D’un coté quelqu’un très synthétique, très factuel, il se base sur des informations
et de l’autre quelqu’un qui détaille tout de manière très précise, mais en se basant beaucoup sur la manière dont il ressent les choses.

Cela change quoi ?

Ces programmes peuvent être à l’origine de beaucoup de communications difficiles !

  • Tu poses une question à quelqu’un et là tu vois la personne partir dans un monologue hyper détaillé et au bout de quelques minutes, tu ne te rappelles même plus de ta question ou du début de l’histoire
  • Ou alors Tu poses une question, et la personne te donne tellement peu d’information que tu dois la reposer à quelqu’un d’autre.

Pour finir sur la manière dont tu évalues le monde, je voulais te parler des valeurs. C’est un thème fondamental, donc j’ai parlé, parlé, reparlé mais que pour le moment, je n’ai traité que superficiellement. Ça fait parti des sujets que je vais bosser pendant la trêve de publication estivale, sur le mois d’août.

Ton cerveau s’oriente vers ce qui te plait ou cherche à éviter ce qui te déplaît ?

Donc certains d’entre nous cherchent à éviter ce qui leur convient pas, mais d’autres, et j’espère que tu en fais partie, cherchent avant tout à aller vers ce qui leur plait, leurs valeurs.

Prenons un exemple, tu pars en randonnée…

Reviens dans ce pays ou tu viens d’atterrir, et tu as décidé de trouver un site pour randonnée. Au petit déjeuner, dans la salle de réception, tu croises un serveur, tu lui demande.

bonjour, j’ai décidé de marcher aujourd’hui, pouvez-vous m’indiquer un site ou je n’aurais pas trop chaud, ou je ne risque pas de tomber sur des gens peu recommandables, et ou je ne verrais pas beaucoup de touristes ?

OU alors

bonjour, pouvez-vous m’indiquer un site ou je pourrai me baigner, ou je pourrais voir de la végétation luxuriante, des animaux,…. et où je pourrais me restaurer local.

Encore une fois, il n’existe pas un bon et un mauvais programme, dans certains cas, éviter ce qui ne nous plait pas peut être très utile. Malheureusement, quelqu’un de bloqué dans ce mode, va passer sa vie à éviter ce qui ne lui plait pas sans chercher à identifier ce qui lui plait et orienter son énergie pour atteindre ça !

Ce que tu dois retenir de cet épisode

Revoyons les modes de fonctionnement que l’on a vus ensemble. Dans cet épisode, je t’ai donc présenté 5 programmes différents

  • A travers le hublot, on a parlé de ressemblance versus différence, chercher tu des repères ou des détails qui font que ta vie change.
  • Sur la plage, on a parlé de dissocié versus associé, vis tu la situation en mode drone, ce qui te prendre de la hauteur sur la situation ou la vis-tu à travers tes yeux avec toutes les émotions qui y sont liées.
  • Concernant le choix du pays, on a parlé de référence interne versus référence externe, te base-tu sur ton avis ou sur celui des autres.
  • Lors de la description de la scène plage, on a parlé de global et factuel versus détail et intuitif.
  • Et enfin, avec le serveur pour le choix de la randonné, on a parlé d’aller vers ou d’éviter certains choses.

Je pense que maintenant tu as compris que selon ton programme, ta vie est totalement différente. J’insiste vraiment, pas de bon ou mauvais programme mais des programmes plus ou moins adaptées aux situations.
La semaine dernière, on analysait ce vers quoi tu te focalisais, cette semaine, comment tu évalues ta réalité, et la semaine prochaine, on va regarder tous les deux la manière dont tu agis. Ne loupe pas cet épisode, car il va t’aider à comprendre une multitude d’éléments qui pourraient bien changer la face de ton monde.

le dernier épisode est là : comment agis-tu ou décides-tu ?

Avant de partir…

Je te conseille de t’ abonner à mon podcast via ton lecteur afin que tu ne loupes aucun futur épisode. Tu peux aussi t’inscrire à la newsBetter afin de recevoir mes conseils sur ces différents thèmes jeudi prochain (Tous les jeudis, j’envoie un mail pour enrichir l’épisode du mardi matin). Et enfin, tu peux me laisser un avis 5* et surtout un commentaire sur Apple Podcast ou Itunes.

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute et ou/bonne lecture ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

arrêter subir sa vie
Pourquoi la gratitude rend-elle heureux ?

Abonne-toi à la NewsBetter !