Comment comprendre et accueillir les critiques ?

De quoi parle-t-on ?

Dans cet article, je t’explique comment comprendre, accueillir les critiques, ne plus sur-réagir et les utiliser pour avancer dans la vie. A la fin de cet article, je ne te promets pas que tu ne réagiras plus de manière inadéquate mais je peux t’assurer que tu sauras pourquoi, que tu auras identifié d’autres manières de réagir et surtout que tu auras compris comment utiliser cette énergie négative en énergie positive.

Dans cet épisode, je vais répondre aux questions suivantes: 

  • Pourquoi certaines critiques te blessent ? Et pas d’autres… Comprendre la critique est primordiale.
  • Comment l’accueillir et choisir sa réaction ? La colère peut aussi être une option mais…
  • De quelle manière peux-tu te servir de cette critique pour avancer, grandir ? Si ça te parait fou, lis bien la suite… (Ou écoute le podcast).

Comprendre les critiques

C’est quoi une critique ?

Une personne vient de te dire une phrase qui peut paraître anodine, qui a pu être dite avec bienveillance, mais en un fraction de seconde, tu t’es….

Senti blessé, bafoué, assommé…
Tu t’es mis en colère, voire tu l’as insulté ou pire, frappé
Tu as senti les pleurs monter en toi ou, autre réaction, tu as fait comme si de rien, mais ces paroles t’ont hanté pendant plusieurs mois…

Une critique, c’est simplement une phrase qui t’a fait sur-réagir, et souvent qui t’a blessé. Dans cette première partie, je t’explique pourquoi… Mais qu’est ce qui nous blesse ? Les mots utilisés ou leurs interprétations ? 

Les mots peuvent-ils faire mal ?

Qu’est ce qui fait mal ? Un mot peut-il faire mal ? Sont-ce les mots utilisés ? ou les pensées qui les accompagnent ?

Ce sont bien-sûr les pensées qui l’accompagnent et pas les mots à proprement parlés. Je crois que l’exemple de la casserole, dont je te parle plus bas, en est un bon… Cette critique m’aurait anéanti si j’avais été chanteur, mais je ne suis qu’un podcasteur… 

Pourquoi les critiques nous blessent-elles ?

La blessure, qui n’est que morale (comme on vient de le voir) va dépendre de deux principaux paramètres

Comment la critique résonne-t-elle en toi ?

Ta réaction va souvent être fortement corrélée à l’attachement que tu as pour le sujet abordé. Prenons deux exemples:

  • Quand ma petite fille, Manon, me dit  » Papa, tu chantes comme une casserole ». Je ne ressens même pas cela comme une critique mais plutôt comme un fait. 
  • Si en revanche, Manon me dit « T’es pas gentil ». Là, elle s’attaque à mon envie d’être le papa le plus bienveillant possible. Ici, beaucoup de résonance et donc la réaction pourrait être volcanique, si tu vois l’image.

Quand le sujet s’attaque à tes valeurs ou à ce que l’on pense faire parti de nos points forts, on est blessé… Et on va voir que l’on peut réagir de différentes manières.

Qui émet cette critique ?

le deuxième facteur qui augmente l’intensité de la critique est sa source. De qui vient-elle ? 

Si un parfait inconnu t’insulte dans la rue, tu te dis « Il est fou et tu passes ton chemin ». A part, bien-sûr, si le sujet vient résonner en toi (mais on rejoint le premier point, le thème abordé).

Si en revanche, la critique vient de ta conjointe, de ton collègue, de tes parents, de ton enfant, là ça peut faire mal. En fait, plus tu es lié à cette personne, par de l’estime ou de l’amour, plus cette remarque ou critique est compliquée à recevoir, à entendre, à accueillir…

Quelles sont les réactions possibles ? La meilleure à adopter ?

Pourquoi toujours choisir une émotion négative pour réagir ?

Souvent je critique notre cerveau, et malgré le fait que ce soit une machine prodigieuse, ce dernier nous fait avoir des comportements qui ne sont pas toujours adaptés. Si on laisse le choix à nos deux cerveaux de base, le reptilien (le plus primaire qui était déjà là quand nous habitions des grottes) et le limbique, celui qui réagit à base de réactions émotionnelles),

nous avons toujours 3 choix: La fuite, La capitulation ou le combat. Le choix dépend souvent de ta personnalité, de ton caractère, de ton vécu… 

3 choix possibles à l’écoute d’une critique

La fuite

La personne commence à te critiquer, à t’insulter. Tu ne sais plus quoi faire, et malheureusement, tu as été tellement surpris que tu te sens sans défense, agressé,… Tu fuis pour que cela s’arrête. 

La capitulation

Ta réaction peut être les pleurs, ou bien pire, le fait de confirmer les critiques que l’on vient de t’infliger. Non pas parce qu’elles sont justifiées, mais parce que tu as une si faible estime de toi que tu considères que ce qui t’a été dit est la vérité.
Dans l’épisode sur l’estime de soi, je t’expliquais que les personnes qui n’ont pas d’estime d’elles-mêmes ont une forte propension à accepter toutes les critiques. Ces dernières viennent confirmer la piètre image qu’elles ont d’elles-mêmes.

Le combat

Plusieurs cas, tu réagis comme un enfant en disant ou en pensant « c’est toi qui dis, c’est toi qui l’es » ou à ton tour, tu commences à critiquer et à insulter la personne, voire à basculer vers l’affrontement physique

Malheureusement, souvent ces 3 solutions ne sont pas les meilleures: soit on ressasse ce que l’on a entendu, soit l’on souffre encore plus car on a considéré ces critiques comme vraies, soit on est encore plus en colère et on a fait ou dit des choses qui ont dépassé nos pensées.

Tu peux volontairement choisir une de ces options si celle-là te sert sur la situation. 

Reprenons l’exemple de l’inconnu qui t’agresse dans la rue, la colère peut être un bon moyen de le faire fuir mais il ne faut pas que cette colère te gâche ta journée. Les émotions négatives peuvent servir si elles sont choisies consciemment et que tu les contrôles.

Il y a une autre possibilité, mais beaucoup moins simple… Accueillir une critique.

Je t’ai menti, nous avons un quatrième choix, mais qui lui est moins simple et demande de prendre conscience de ce qu’il se passe au fond de toi et ne de pas sur-réagir.

Allons demander à notre cerveau moderne ce qu’il peut nous proposer : l’accueil, comment accueillir une critique ? Je t’en parle dans le prochain épisode (ou la suite de cet article). J’en profiterai aussi pour t’expliquer comment une critique peut s’avérer positive et nous faire grandir.

Pour profiter pleinement de mes ressources, je te conseille de t’abonner à mon podcast via ton lecteur afin que tu ne loupes aucun futur épisode et de t’abonner à la newsBetter afin de recevoir mes conseils sur ces différents thèmes jeudi prochain (Tous les jeudis, j’envoie un mail pour enrichir l’épisode du mardi matin). Tu peux aussi me suivre sur Linkedin, le réseau social sur lequel je suis le plus actif.

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute et ou/bonne lecture ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

Le pouvoir de l'écriture

Abonne-toi à la NewsBetter !