Comment mieux vivre un isolement, un confinement, la solitude ?

Le contenu de l'épisode

Tu n’as pas choisi cet isolement, cette solitude forcée. Tu aurais envie de sortir de bouger mais tu ne peux pas, tu ne dois pas, surtout pas, tu n’en as pas le droit. Potentiellement, en plus, tu peux avoir l’énergie de plusieurs enfants ou adolescents à canaliser, de vrais lions en cage. Dans cet article, tu vas comprendre comment mieux vivre cette solitude forcée.

Comment la solitude liée au confinement peut t’aider à avancer ?

Dans cet article, tu vas comprendre pourquoi le début d’un confinement, seul ou en famille, est une épreuve terrible à traverser. Puis tu vas comprendre comment cette épreuve de la vie peut être transformée en l’opportunité de grandir, de t’élever et de devenir une personne bien plus forte que celle d’avant cet isolement.

Comprendre la difficulté du confinement

Comme je te le disais, cet épisode devait voir le jour et je voulais l’appeler « pourquoi c’est difficile mais extrêmement important d’être seul avec soi-même ». La solitude a un grand intérêt mais aujourd’hui, elle est forcée.

Comprendre les peurs qui remontent 

Se confiner, c’est se couper du monde et ce qu’il est important que tu comprennes, c’est que c’est normal d’être apeuré. La situation n’est pas classique, et ce contexte permet aux peurs de remonter à la surface.
La peur de la suite, de l’après tempêtes…
la peur de manquer de nourriture, d’argent…
la peur de finir seul, la peur de souffrir ou de perdre des êtres cher…
Et en plus, dans certains contextes, comme celui que nous traversons en ce moment, ces angoisses sont décuplées par la peur d’attraper un virus.

Pourquoi est-ce si difficile ?

Même après une seule semaine d’isolement, la vie peut paraître déjà très compliquée parce que l’on a changé du tout au tout en très peu de temps.

Un changement radical

Beaucoup vivent avec énormément d’ interactions, les amis, les soirées, les bars, les restaurants, l’activité professionnelle, les réunions, les clubs en tout genre. Une vie pleine d’effervescence et là d’un coup.

BLANC, LE CALME, RIEN, LE SILENCE et pour beaucoup l’ENNUI, LA PEUR L’ANGOISSE et L’ANXIÉTÉ.

Isolé ou en famille, c’est pas beaucoup plus simple

Que tu sois en famille, ou seul, la situation n’est pas facile à vivre.

Vivre le confinement seul

Si tu es seul, c’est un peu comme si tu étais enfermé, et donc tu peux sentir de la détresse et de l’insécurité. Mais le pire, ce n’est pas que la solitude, mais ce sentiment d’injustice qui est quelque fois inconscient, car le confinement n’a pas été choisi contrairement à une retraite solitaire ou silencieuse. Cette solitude t’a été imposé et tu n’as rien fait pour la mériter.

Ne pas ruminer ou se projeter dans le noir

Tu peux alors passer ton temps à te dire… C’est à cause de la Chine ? Mais pourquoi n’ont ils pas fait autrement ?
Et si la crise avait été mieux gérer ? Ou dans d’autres contextes, Et si ce site nucléaire avait été mieux entretenu ? Et si mon patron ne m’avait pas viré ?

Il n’y a pas besoin de guerre nucléaire, ou de virus pour ressentir ce sentiment très particulier d’être à l’écart, la perte d’un emploi ou l’emprisonnement peut aussi causer ces troubles, et ils sont normaux et surtout tu dois ne pas y rajouter des phrases du type: « je suis nul, je le vis mal… »

En plus de la peur, de l’angoisse, tu y ajoutes ce sentiment de « j’ai pas mérité tout ça » et là le grand danger, c’est de sans vraiment le vouloir, t’isoler encore plus.

En famille ou entre amis

Même si tu as choisi les personnes avec qui tu t’es isolé, en espérant que tu aies fait le bon choix, la situation n’est pas beaucoup plus simple.  Dans les familles, dans les cercles d’amis, Il existe des histoires cachées, des conflits étouffés, des rancœurs non exprimées ou non digérées.
Et potentiellement des crises d’adolescences si tu es confiné avec des adolescents. Et là, ça peut vite devenir un vrai cauchemar. A la moindre étincelle, tout peut s’embraser et il n’y aura pas de pompiers sur place pour éteindre le feu, c’est rapidement la catastrophe.

De l’isolement dans le confinement, c’est très difficile

Et ce confinement fait qu’il est impossible de se dire « je vais sortir prendre l’air » car l’isolement dans le confinement c’est encore plus compliqué, voire impossible et c’est pas forcément souhaitable.

Comprendre encore mieux le confinement

Les différentes phase que tu vas traverser

En plus, cette période de confinement passe par plusieurs phase, un peu comme celles évoquées dans les épisodes du changement.

Au début, c’est difficile

Au début on s’adapte comme on peut. C’est un peu la période que l’on a passé la première semaine,on se pose plein de questions sur comment on fait ça, et ça…

Puis on s’habitue

Puis on passe dans une phase de sécurité, ou l’on prend des habitudes. On reprend un peu nos anciennes pratiques, tu devrais t’y trouver.

Après ça commence à être mieux

Après c’est la phase d’appartenance, on s’acclimate à la période de confinement et on change un peu notre organisation pour vivre mieux. Viennent les sujets de planification, de cadrage de journée. Si tu as écouté mes journées, je t’ai déjà un peu conseillé sur le sujet.

Et enfin, ça devient quasi normal

Puis la phase de l’importance, où là on a recommencé à vivre normalement en étant confiné et tu vas commencer à optimiser le temps, tu vas commencer à en voir les bienfaits…
Et enfin la phase d’auto-actualisation, pour reprendre une vie normale tout en tenant compte de tout ce qui aura évolué. Il faudra profité de la maturité acquises pour intégrer ce nouveau monde.

Où tu es ?

Logiquement, si tu écoutes cet épisode dès sa sortie, tu dois être en phase 2 ou 3. Donc tu commences à mieux vivre cette période et tu commences à te poser des questions sur comment optimiser. En toi, tu ne ressens plus trop de colère, tu as accepté, ce qui n’empêche pas les émotions négatives mais tu commences à rependre un peu de lucidité.
Et c’est là que mes conseils peuvent porter leurs fruits.

Que faire pour mieux vivre ? Et optimiser cette disponibilité ?

C’est Difficile de te donner le secret magique car les situations sont tellement différentes, seul en ville, seul en campagne, en télétravail, avec des ados en crise comme je viens de le dire… Ou avec des enfants plein d’energie, entre amis en ville,…
Ça fait beaucoup beaucoup de combinaisons possibles mais les suggestions que je vais te faire peuvent s’appliquer, d’après moi, dans beaucoup de ces situations.

Premier conseil : reste connecté

Avec toi-même

Mon premier conseil est de garder contact avec toi-même, auto-questionne toi pour savoir comment tu te sens, ce que tu peux faire pour aller mieux. Tu peux aussi te questionner sur comment tu vas passer la journée, comment tu l’as passé.
Prends un cahier, un stylo,… une feuille de dessin, fais le bilan de tes journées.

Avec les autres

Tu dois aussi absolument garder le contact avec l’extérieur, que tu sois seul ou accompagnés. Tu as la chance d’avoir les réseaux sociaux, le téléphone, internet, les textos… Utilise-les pour prendre des nouvelles de tes proches,et je te conseillerai d’en prendre plutôt que d’en donner. Tu pourras profiter d’un moment de gratitude et quand tu raccrocheras, tu pourras te dire que tu as été un « bon » enfant, un « bon » ami, ou encore un « bon » cousin…
N’hésite pas à donner encore et encore dans ce moment, en faisant des compliments, en mettant en valeur leur courage, leur aide, leur compassion, leur abnégation s’ils sont encore en poste sur les premières lignes, tu leur feras du bien et tu te fais du bien.

Avec d’autres que tu n’aurais pas encore rencontrés

Tu peux aussi te rapprocher d’inconnus et ça peut être l’occasion de belles rencontres autour d’une passion, d’un sujet en commun. Il existe des conférences organisées par des psychologues, des groupes de paroles sur les réseaux.

Les questions à se poser

Tous les matins, quand tu te lèves, demande-toi :
Comment puis-je garder le contact aujourd’hui ? avec ceux qui sont avec toi bien sur, mais aussi avec l’extérieur. Dans une précédente capsule, je t’avais demandé de me promettre de choisir 3 contacts dans ton annuaire et de leur envoyer un très beau texto personnalisé. Tu peux faire ça tous les matins après le pétit déjeuner.
Tu ressentiras de la satisfaction envers toi, tu auras des nouvelles de tes proches et tu recevrais surement des réponses, et donc vos liens vont se renforcer.

Second conseil: ré-écoute l’épisode sur comment négocier les difficultés de la vie.

Tu peux aussi ré-écouter mon épisode sur les tempêtes de la vie, RAGE. Le E pour échanger, on vient d’en parler, le G pour grandir dans la phase d’appartenance, on en parlera semaine prochaine.
Il reste donc le A pour accueillie et le R pour relativiser. Cette situation ne va pas durer, que tu sois isolé à cause d’un chômage, isolé car en prison (pas sur que tu puisses m’écouter). Tu peux être aussi bloqué chez toi pour une épidemie ou un catastrophe naturelle. Mais tu sais que ça ne va pas durer, tu vas sortir à un moment ou l’autre, donc relativise sur la période que tu passes: Alors OUI, Tu ne l’as pas choisi, mérité et Oui, c’est dur, pour tout le monde.
Mais c’est comme ça, et aujourd’hui, tu ne peux rien y faire…
Donc ça ne sert à rien de ressasser le passé, de reparler des problèmes, ces ruminations ne font que t’épuiser mentalement.

Troisième conseil: ne te focalise pas sur le confinement

Ce qu’il faut éviter surtout, c’est de se focaliser sur ce confinement et rien que ça, donc bien sur éviter les médias.
Quand tu parles à tes amis, à ta famille, évoque d’autres sujets, parle de l’après, essaye de te projeter, essayer de te focaliser sur le positif : les dauphins qui sont de retours dans les canaux italiens, certains habitants qui ont découvert ce qu’est un ciel bleu, les oiseaux que l’on entend…

Comment faire en sorte de ne pas tourner en boucle sur le sujet

Comment on fait pour expliquer à notre entourage de ne pas en parler. On a évoqué différentes technique :la franchise, dire que ça te fait du mal, la directive, leur demander de ne plus en parler et la technique de la bifurcation.

Et enfin, d’autres conseils

Evite de perdre de l’énergie à critiquer, à ressasser, à juger les gens qui sont dans les rues, dans les supermarchés.Oui, ils continuent de faire comme si de rien n’était, on vit tous la situation de manière différente… Et certains sont encore dans le déni et malheureusement, tu ne peux rien y faire.

Donc rassure-toi, le contexte n’est facile pour personne mais les phases qui arrivent vont commencer à être très intéressantes. Maintenant que tu as compris, suis ces quelques conseils et tu devrais mieux vivre le confinement.

  • Garde contact avec tes proches et reprends pourquoi pas avec des personnes que tu n’as pas vu depuis longtemps
  • Fais preuve d’auto-compassion : Sois sympa avec toi même, tu ne vis pas la période moins bien qu’un autre. Certains s’adaptent plus facilement, ou te font le croire donc fais ce qui te fait du bien.
  • N’hésite pas à te féliciter de toutes les bons comportements dont tu as fait preuve.
  • Eviter de focaliser ton attention sur ce confinement, sur cette crise que l’on traverse…
  • Utilise ton énergie à bon escient… ne le laisse pas le disperser sans rien construire.

Je l’ai dit plusieurs fois, mais dans les épisodes que tu as déjà entendus, que tu peux ré-écouter, je t’ai livré énormément de conseils, ne t’enferme pas dans la télé, sélectionne les médias que t écoutes, appelle tes vrais amis, ceux qui te nourrissent, mets en place des cercles vertueux dans ta vie… Lis, écris…

Initialement j’avais prévu le second épisode la semaine prochaine, mais c’est juste impossible d’attendre une semaine pour te conseiller.
Donc dès jeudi, on va aller bien plus loin, maintenant que tu sens mieux, tu aurais une créativité exacerbée et tu vas, grâce à mes conseils, de créer une super opportunité pour grandir, évoluer, devenir la personne dont tu as toujours rêvée…
Mais n’attends pas jeudi, et sans attendre, sors ton cahier, sors ton style et réécoute quelques épisodes.

Avant de quitter le site, je te conseille aussi de
T’abonner à mon podcast via ton lecteur afin que tu ne loupes aucun futur épisode.

De t’inscrire à la newsBetter afin de recevoir mes conseils sur ces différents thèmes jeudi prochain (Tous les jeudis, j’envoie un mail pour enrichir l’épisode du mardi matin)

Mais aussi me laisser un avis 5* et surtout un commentaire sur Apple Podcast ou Itunes.

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute et ou/bonne lecture ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

combattre le sur-contrôle
chuchotements

Abonne-toi à la NewsBetter !