Pourquoi et comment se débarrasser des croyances limitantes

De quoi parle-t-on aujourd'hui ?

En écoutant ce podcast et/ou en lisant ces quelques lignes, tu sauras tout ce qu’il faut savoir sur les croyances limitantes et surtout, comment t’en débarrasser. Dans un épisode précédent, j’évoquais avec toi la possibilité de partir d’une feuille blanche et d’oser te construire, ou plutôt de dessiner la vie dont tu rêves. Malheureusement, quelque soit ton âge, ta feuille est déjà bien remplie, la raturer la rendrait illisible, alors pourquoi ne pas effacer progressivement tout ce qui t’empêche de bouger. Un des principaux freins à cette libération est l’existence de croyances limitantes. 

Bonne écoute et ou/bonne lecture ! Et surtout avant de partir, je te conseille de t’abonner à mon podcast via ton lecteur afin que tu ne loupes aucun futur épisode et de t’abonner à la newsBetter afin de recevoir mes conseils sur ce thème dès jeudi prochain***.  N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai.

*** Tous les jeudis, j’envoie un mail pour enrichir l’épisode du mardi matin.

Se débarrasser des croyances limitantes

Pour reprendre l’image de la feuille. Sur celle-là, il y a donc pas mal de dessins qui ne sont pas forcément mal dessinés mais qui te rappellent sans cesse des idées, des avis, des habitudes que tu n’as pas choisies et pourtant qui impactent énormément ta vie. Ces dessins, ce sont les croyances limitantes. Dans cet épisode, je t’explique:

  • Ce qu’est une croyance limitante ?
  • Comment elles se sont construites ?
  • A quoi elle servent ?
  • Quelles sont celles qui le sont le plus répandues ?
  • Et enfin, comment t’en débarrasser ? t’en libérer ?

C’est quoi une croyance limitante ?

Ce sont des idées, des thèses, des hypothèses sans avoir aucune certitude quant à la véracité de ces dernières, que tu as intégrées et auxquelles tu crois dur comme fer. C’est comme une habitude, c’est ancré en toi, ce sont des pensées qui te reviennent souvent à l’esprit dont tu n’as pas forcément conscience mais pourtant qui conditionnent tes comportements, tes réactions, tes ressentis, tes avis. C’est comme tu avais un prisme devant les yeux qui te faisait voir le monde selon ces croyances.

Des sortes de généralités

Souvent, elles prennent la forme de généralité, de vérité absolue. On peut y retrouver les notions de bien et du mal, du correcte et de l’incorrecte:

  • « Se contredire devant ses enfants, c’est mal »
  • « C’est très irrespectueux de tutoyer quelqu’un de plus âgé »
  • « Il est normal de ressentir de la frustration et de l’ennui au travail »
  • « En Bretagne, les étés sont très pluvieux »

Se construire une prison, un mur infranchissable

Pour prendre une image, comme j’aime à le faire, imagine un mur, un rempart. A chaque croyances que tu crée, tu y ajoutes une brique…

  • Certaines laissent passer la lumière, les croyances positives appelées ressources: « quand je me donne les moyens, j’y arrive tout le temps ».
  • D’autres au contraire sont opaques et ne laissent passer aucune lumière: »Je ne prends jamais les bonnes décision », « Je n’ai pas de valeur »… (Un manque d’estime de soi peut être basé sur ce genre de croyance, et si tu n’as pas écouté l’épisode sur l’estime de soi, je te conseille de le faire tout de suite après).

Plus ton rempart est haut, solide (croyances bien implantées), plus s’en libérer et sortir de cette vie, que tu t’es construites sur ces fondations, est difficile. A moins de trouver les bons outils pour détruire ces briques, pour les percer ou même pour les retirer. Dans ce cas, tu pourras à nouveau voir le jour, et imaginer t’enfuir. 

La création des croyances limitantes

Tu pourras remarquer que l’on en a tous des différentes même si certaines sont partagées. Normal, j’ai envie de te dire, car nous avons tous une perception différence du monde. Ta vie est fortement inspirée, biaisée par toutes ces croyances, toutes ces idées que l’on a considéré comme vraies sans jamais remettre en cause leur exactitude. 

Certaines sont dues à l’héritage

Une partie de ces croyances sont crées à l’extérieur de nous : notre culture, notre éducation, nos familles, notre environnement social, culturel, amical… Ces croyances dépendent donc du lieu, du contexte, de ta famille, de la société dans laquelle tu évolues. Bien sur, certains ont des fondations extrêmement positives solides car des parents ont inculqué à leurs enfants un esprit critique et le droit de remettre en cause certaines connaissances.

Les autres, nous les avons crées par expérience

Tu as vécu une expérience traumatisante dans l’eau, tu es passé tout près de la noyade, tu as enregistré que l’eau, la mer, l’océan pouvait être dangereux. Puis tu as lu des ouvrages sur des récits de marins, et enfin, tu as regardé plusieurs fois le Titanic… Ça y est, la croyance que l’élément eau est extrêmement dangereux, est bien ancrée. 

On peut même imaginer un mix des deux… 

Faire croire à ma petite fille que tous les conducteurs sont fous

Si tu as écouté l’épisode sur le droit à l’erreur (Bonus #2), je réfléchissais sur le fait d’avoir le droit à des faiblesses de temps en temps. Je faisais aussi part de ma remarque concernant les conducteurs « Ils sont fous ces conducteurs« . Imaginons maintenant, que tous les jours sur le chemin de l’école, je répète cette phrase et Manon l’entend. Comme elle m’aime, me respecte et pense que son papa a très souvent raison, cette croyance va s’installer rapidement et profondément entre elle. Elle va alors créer une croyance :  « Tous les conducteurs roulent mal et sont dangereux ».

Dans 10 ans, quand je lui proposerai de passer son permis de conduire, elle pourrait alors me dire « Non je ne veux pas risquer ma vie sur la route ». Tu vois à quoi peuvent conduire ces paroles qui peuvent sembler anodines.

Je suis trop vieux pour changer

Se répéter une fois « je suis trop vieux pour changer » n’est pas vraiment grave, se le dire deux fois… Mais au bout de 4/5/6 fois, la croyance commence à s’installer et on va réellement commencer à y croire et plus jamais on ne la remettra en cause. Les impacts seront alors gigantesques: a 40 ans, on considérera par exemple que notre situation ne pourra jamais évoluer, et donc on restera dans cette situation de statu quo jus’à la fin de sa vie.

On peut alors se demander quel est l’intérêt d’avoir de telles croyances: A quoi servent-elles si elles nous bloquent dans notre évolution ?

A quoi servent ces croyances ?

Je te rappelle qu’elles ne sont pas toutes limitantes donc voyons ensemble le cas général. Le but des croyances est de:

  • Nous proposer des généralités pour éviter de se poser des questions sans cesse.
    • Les serpents sont généralement dangereux donc on évite de les approcher, même si certains sont amicaux.
    • Les humains ne savent pas voler, sauf preuve du contraire. En y croyant, tu évites tout simplement de vérifier en te lançant du dernier étage d’un immeuble 🙂

Dans ces deux-cas, elles privilégient la survie. Mais elles peuvent aussi servir à renforcer l’adhésion au groupe, en nous faisant respecter des us et coutumes de notre société.

La nature de la croyance

Elle est peut être neutre,positive ou négative en fonction du résultat auquel elle nous amène.

  • Elles  sont limitantes si elles nous bloquent dans notre évolution, dans nos apprentissages, dans notre vie de tous les jours.  Le cerveau est fainéant et a une envie majeure, notre survie donc il fait tout pour nous créer un « petit nid douillet », dont on ne veut pas sortir. On n’a pas envie de sortir de sa zone de confort à 50 ans quand on croit que les vieux ne peuvent pas changer, on ne veut pas prendre le risque de se noyer quand on sait que les vagues sont extrêmement dangereuses.
  • Il y a aussi les croyances ressources (positives), qui elles, sont des schémas de pensées qui nous tirent vers la réussite et l’atteinte de nos objectifs et de nos rêves. En effet, elles déclenchent en nous un sentiment de certitude qui nous aide à atteindre nos objectifs. Elles nous permettent donc d’atteindre nos objectifs de vie.

Pourquoi c’est difficile d’en prendre conscience ?

Le biais de confirmation

Il existe un biais cognitif, très important le biais de confirmation qui nous fait retenir, faire attention à tous les éléments qui viennent renforcer ce que l’on sait ou croit déjà. Tout ce que tu vois, lis ou écoutes vient renforcer cette croyance, alors pourquoi ne plus y croire ? 

Reprenons la croyance du à 50 ans, même 40 ans, on est trop vieux pour changer… En nous faisant voir tous les seniors qui perdent leur job et qui ne retrouvent plus de boulot, mais jamais, oh non jamais notre cerveau nous permettra de se focaliser sur le papy de 60 ans qui a monté sa startup ou sur cette mamie grisonnante qui a eu son bac avec mention….En fait, on filtre le monde pour vérifier ce que l’on sait déjà.

On fait cela jusqu’au jour ou une lecture, une écoute nous ouvre les yeux et nous fasse se poser la question: Est-ce vrai que…

  • Je ne suis pas né sous la bonne étoile/tout est plus difficile pour moi ? 
  • Le vouvoiement est une marque de respect ? Vraiment ?

Donc la croyance est très intéressante mais aussi peut être une limitation importante à votre changement. Toutes ne sont pas bonnes à déconstruire, pour reprendre l’image du mur, certaines font parti des fondations donc les retirer pourraient s’avérer dangereux.

Comment on les identifie ?

Comme je l’ai écrit plus haut, ce sont souvent des généralisations « Tous les hommes… », « En Bretagne, il fait tout le temps… » « A chaque fois que je…. », « Jamais je n’arrive à… », « Je suis trop…. », « je ne suis pas assez… »

A chaque fois que tu te répètes ce genre de phrase, tu renforces son ancrage et ta croyance, c’est un cercle vicieux. Mais ce genre de phrase peut aussi te permettre de les identifier. 

Pourquoi s’en débarrasser ?

Pour changer de comportements

Si tu penses que tu es timide : à chaque réunion, tu te répètes cette croyance. Et donc avant de prendre la parole ou d’essayer de le faire, tu perds tes moyens. Et donc patatra, tu n’arrives pas à sortir quelque chose de compréhensible, tu rougis et tu t’interromps. Ne serait-ce pas intéressant de rompre ce cercle vicieux ?

Pour ouvrir de nouvelles portes

Si tu penses que le travail doit être pénible et que malheureusement, ton travail actuel te confirme cette croyance. Tu y reste en te rassurant que tous les boulots sont pénibles et donc que cela ne sert à rien de changer. Ne serait-ce pas sympa de chercher ailleurs ?

S’en libérer, c’est donc redéfinir les règles du jeu, plus aucun objectif ne devient impossible. Tu reprends la responsabilité de la suite, tu décides de tes réactions, de tes choix.. 

Comment on fait pour s’en débarrasser ?

Step 1: les identifier !

On a déjà répondu à cela un peu plus tôt dans cet article. Focalise-toi sur ces croyances, négatives donc, qui ont un impact sur ta vie ? Dresse s’en une liste pour bien en prendre conscience. Plusieurs fois, je t’ai répété que l’écriture permettrait de mieux « enregistrer » certains éléments. 

Step 2: Les prioriser !

Tu ne pourras toutes les traiter, donc concentre-toi sur les plus impactantes, celles qui ont le plus de répercussion dans ta vie. Penser que la Bretagne est pluvieuse, est pas forcement très limitant hormis si tu t’interdis de rejoindre des amis l’été.

Step 3: Les libérer ! (Les déconstruire)

Essaye de repérer, dans la vie de tous les jours, tout ce qui réfute ces croyances. Un beau soleil sur Brest, un coup de soleil ramené par un des tes amis qui a une maison sur Saint Malo,..

Step 4 (Optionnel): Créer une croyance contraire !

Maintenant que tu as libéré ta croyance limitante, pourquoi ne pas en créer une croyance contraire pour qu’à un certain moment de ta vie, elle puisse te servir:

  • L’âge n’est pas un frein au changement
  • Je suis capable de faire des choses auxquelles je ne croyais pas

Attention, tu peux suivre ces différentes étapes, mais comme pour le loup noir, n’essaye pas de les étouffer, ne les combats pas mais accueille-les, remercie-les (peut-être qu’à certains moments de vote vie elles t’ont sauvé)  et libère-les.

En écoutant cet épisode, ou en lisant cet article, tu as déjà développé ton esprit critique, ta reconnaissance du biais de confirmation et tu t’es surement déjà libéré de quelques croyances.

A très vite pour le prochain épisode !

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

Estime de soi - amour de soi
3 clefs de la vie
Se débarrasser des croyances limitantes
comment accéder au bonheur

Abonne-toi à la NewsBetter !