Pourquoi et comment arrêter de se comparer ?

Pourquoi se comparer et être matérialiste rendent malheureux ?

Certains pensent qu’être plus belle, plus musclé, plus riche, qu’avoir une plus grande maison, un plus beau costume, un tailleur plus élaguant, la dernière paire de basket à la mode, ou d ‘avoir une plus belle voiture rend heureux, alors pourquoi tant de riches ne le sont pas. 
Aujourd’hui, je t’explique Comment arrêter de se comparer mais aussi pourquoi ceux qui nourrissent ce besoin de supériorité font fausse route. Ce besoin est un des grands obstacles sur le chemin d’une vie riche épanouie, et pleine de sens.

A la fin de cette semaine, grâce à cet épisode et la newsbetter, tu auras  beaucoup moins envie de te comparer, tu sauras pourquoi la recherche de la supériorité est un combat perdu d’avance et surtout tu te sentiras bien mieux quand tu regarderas des personnes que tu pensais jusqu’alors supérieur à toi

Se comparer aux autres est un ennemi de l’épanouissement

J’aurais préféré commencer par un épisode très positif, en te proposant un ami du bonheur, mais aujourd’hui je te parle bien d’un de ces grands ennemis.
Le besoin de supériorité, ce besoin de se comparer et d’essayer de se sentir supérieur. Je vais aussi te parler des comportements qui y sont liés: le matérialisme, l’égocentrisme, égoïsme, la jalousie, le mépris… Plein de qualités du petit loup noir.

Il y a deux principaux domaines que je vais aborder dans cet épisode. Dans un premier temps, les aspects sociaux, pourquoi et comment ce besoin s’exprime et gâche la vie.
Puis, je te parlerai du matérialisme, qui fera un pont tout trouvé vers le sujet de la semaine prochaine.

Avoir une bonne estime aide à ne pas se comparer

L’estime de soi, encore la base de tout

Encore une fois, je reviens sur la base de tout, l’estime de soi. Les personnes qui ont une belle estime d’elle-mêmes n’ont pas pas besoin de regarder leur valeur à travers les yeux des autres, ils savent qu’ils ont réellement de la valeur.
Malheureusement, dans une société comme la notre, basé sur la forme plutôt que le fond, il est compliqué d’en avoir une bonne. A longueur de journée, on nous rabâche qu’il nous manque quelque chose pour être complet. Pour être heureux, il faudrait une belle maison, un beau voyage, le dernier sac à la mode,…  

Donc oui, la recherche de supériorité souvent exprime un profond mal-être et un grand complexe d’infériorité.

Se comparer est un combat perdu d’avance

Écoute bien la petite minute qui arrive, qu’aujourd’hui, tu aies 16/17 ans comme Juliette, ou plutôt l’age de la retraite et que tu recherches la reconnaissance de tes paires à travers la comparaison et la recherche de leur être supérieur, tu as perdu d’avance
Pourquoi ?
Tout simplement car tu te connais de l’intérieur et malheureusement tu as tendance à retenir bien plus facilement le négatif (tes faiblesses, tes échecs) que le positif (tes réussites, tes forces, tes qualités,…).
Or tu te compares à ce que les gents te présentent de l’extérieur (leurs atouts, leurs réussites,..). Aucun besoin d’être Einstein, pour comprendre que le jeu est biaisé dès le départ, le jeu n’est vraiment pas du tout équitable et tu n’y gagneras jamais.

Les réseaux sociaux ne reflètent pas la vie donc arrête de t’y comparer !

As-tu déjà vu des gens poster des photos de leurs disputes conjugales, de leurs visages au saut du lit, ou de leurs voitures accidentées ou encore de leurs ventres un peu bidonnants….
Non, les gens postent une photo de leurs superbe assiette désignés, de leurs nouvelles voiture, de leurs abdominaux bien sculptés, de leurs meilleur profil. Ce qui les rend heureux, fiers et qui leur permet de se valoriser, voir d’étaler leurs succès pour rabaisser les gens.
Et toi, tu compares cela à ta vie. A ta vie de tous les jours, les journées top mais aussi les journées un peu chaotique… 

La télé-réalité, supériorité, jalousie et tromperies

La première semaine… Puis le reste

Si jamais tu as regarde des émissions de télé réalité, la première semaine est souvent idyllique. Tout est beau, paillette et puis, dès que les participants oublient les caméras. Alors, ça dérape, les guerres d’ego, les attaques personnelles, le petit loup noir sort de sa tanière. 

Je vais peut-être, sûrement t’étonner mais j’aime beaucoup Koh Lanta. Tu me croiras ou pas, mais cette émission est pour moi une pépite psycho-sociologique.
Les gens y sont dénudés de tout ce que la société leur a donné. On les voit sans ces couches de FAKE !

La première semaine est très peu intéressante car les gens sont faux, tous gentils, tous conciliants,et puis les masques tombentLes personnalités s’expriment et on découvre les vrais personnages avec leurs MAUX, avec leur expérience de vie, avec leurs fissures…

Les réseaux sociaux, c’est pareil

Dans la vie, c’est pareil, Instagram, FB ou les autres, c’est la même chose. C’est la première semaine toute l’année. Ce n’est pas eux, ce sont leurs masques que tu vois ! Arrête de t’y comparer, et je devais dire je t’invite à arrêter de t’y comparer… Mais je n’y arrive toujours pas.

Se comparer pour faire mieux

Tu peux me dire :

Je me compare pour que cela me donne envie de faire mieux

Mais ne penses-tu pas pouvoir trouver d’autres moteurs de motivation ?Malheureusement, cette recherche de la supériorité commence très tôt. 

A l’école; les enfants n’arrêtent pas de se comparer

Avoir la meilleur note en cours, est-ce si important ?
Si tu es jeune, et que tu écoutes ce podcast, propose le à tes parents, si tu es parents, propose le à tes enfants.
Se comparer à travers les notes, c’est ridicule, absurde, grotesque… Combien d’étudiants en grande école ou en médecine  ressortent de ces cursus complètement malades.
Et si un jour je devais m’impliquer dans une école, ce serait la seconde proposition que je ferai. Après avoir introduit la méditation et des cours de compassion, de bienveillance, Je supprimerai ces satanés notes. celles qui font croire à des enfants qu’ils sont nuls, sans intérêt, ou qu’ils n’ont aucune valeur. 

Un exemple très personnel

Un jour durant mes études, je viens juste de m’en rappeler, j’ai eu 20 à une dissertation, en fac sur l’histoire des mentalités, le prof l’a lu devant tout l’amphi, en plus dommage je n’étais pas là, mon ego du moment aurait été très très content, mais quel intérêt ? Le professeurs était très gentil, et je pense vraiment qu’il l’a fait avec un envie saine, mais la plupart des élèves, la plupart des retours étaient empreint de jalousie et de mépris, ils se sont sentis rabaissés.
Et je peux comprendre… Mais n’était-ce pas non mes capacités auditives du moment qui me permettaient bien plus d’entendre les critiques que les compliments.

Se comparer à quoi ? Une note, un statut,…

A l’école, quand tu as 12, as-tu moins de valeur que l’enfant qui a 13 ? es-tu moins intelligent…

En entreprise, c’est exactement pareil, as-tu plus de valeur avec une évaluation bonne par rapport à ton collègue qui a eu une évaluation, peut mieux faire ?
Dans la vie, as-tu moins de valeur car tu es en appartement qu’une personne ayant une belle villa, je pourrais continuer comme cela toute la journée…

La réponse est NON !!

Tu as quelques kilos en trop, des cheveux gris, un manque de compétences dans certains domaines, et alors ? Beaucoup de gens  ne savent bien écrire ou compter mais  sont des génies avec leurs mains, leurs imagination…
Et pourtant si tu regardes leurs carnet de nos notes, ils étaient considérés nuls à l’époque et malheureusement, beaucoup le pensent encore.

La défense ultime contre ce besoin de supériorité, l’estime de soi !

Si jamais tu te reconnais un peu dans ce que je viens de te dire, dis-toi que le jour ou tu t’aimeras pleinement, tu ne seras plus sujet à cette valorisation extérieure.
Je ne sais pas à quel niveau je suis sur l’échelle de l’estime de soi, mais si tu as fait le challenge de la gratitude, tu m’as vu dans la vidéo de fin. Ai-je ressenti le besoin de me coiffer, de m’habiller correctement.
Sur la vidéo, je suis moi, un peu mal rasé, mal coiffé, en jogging je crois même…. 

Plus tu te mets des couches, moins c’est toi !

Je sais que c’est compliqué de se dire, mais quand tu as besoin de plein d’artifices pour te sentir bien, c’est que tu ne t’aimes pas suffisamment, mais je crois bien que ce soit le cas. Cette estime de toi se travaille, et c’est hyper important, vraiment primordial.

Attention aux « mauvais » exemples

Je regarde un peu ce qui se fait autour de moi en terme de podcast, et quand je vois de très « jolies » filles, parlant de s’accepter telles quelles sont. Pourtant, elles font appel à la chirurgie esthétique ou elles sont toujours hyper bien apprêtées sur leurs vidéos. Et quand ces mêmes personnes se proposent d’éduquer de très jeunes femmes, voire adolescentes, sur le fait de s’accepter, je trouve cela dangereux… inconsciemment dangereux, car je pense qu’elle veulent vraiment faire bien.
Loin de moi l’idée de donner des leçons à tout le monde, mais avec une petite fille, le sujet me préoccupe beaucoup.
Plus je te parle, plus je me dis que ce manque d’estime de soi est une des explications majeures au fait que la vie d’aujourd’hui n’est pas très facile.

Une formation totalement gratuite à venir : s’aimer pour ne plus se comparer.

Avant février, je mettrai en ligne, une formation toute simple à base d’émail gratuite pour que tu puisses le travailler de manière approfondie et régulière. C’est tellement la base de tout.

Pourquoi se comparer est un ennemi du bonheur ? 

Tes relations perdent en qualité !

Le problème de cette ultra comparaison est que si tu rentres dans ce jeu, tes relations avec l’autre perdent en valeur, Tu…. 
Ne les côtoies comme il se devrait, mais tu t’y compares, tu aimes à te sentir supérieur. Tu t’enfermes dans l’égocentrisme, et à ce jeu là le seul gagnant c’est ton loup noir.
Deviens en colère vis à vis de ceux qui te surpassent.
Méprises les gens qui sont moins bien, ou moins riche.
Envies ceux qui réussissent mieux et tu jalouses ceux qui ont plus…

Comparaison et matérialisme !

le deuxième domaine fortement lié à ces comportement, c’est le matérialisme. Au delà des notes, des diplômes, des statuts, des promotions professionnelles, des titres à rallonge, ce besoin de supériorité s’affiche dans les achats et ce que tu peux montrer aux autres de manière ostentatoire.

Achats compulsifs et comportements ostentatoires

Pour se sentir bien les gens achètent régulièrement des vêtements, changent de voiture fréquemment pour avoir le dernier modèle avec toutes les options, changent de télé pour avoir toujours plus grand, ou encore se font faire le plus beau jardin pour mettre en valeur leurs belle et grande maison. Malheureusement ces derniers, sont souvent remplies de beaux meubles mais vides d’amour, de gratitude et de compassion.
Au delà de participer à détruire notre habitat, ces personnes perdent d’avance. Ils n’ont pas compris qu’il y aura toujours plus beau, plus grand, plus cher que ce qu’il viennent d’acheter.  

Aucun jugement, Prends-en conscience !

J’espère sincèrement que tu ne t’aies pas reconnu dans les descriptions que j’ai donné de ces personnes qui souffrent de ce besoin de supériorité, de ce manque d’estime et de sentiment d’infériorité.
Si jamais c’est le cas, je ne cherche pas à te culpabiliser mais vraiment à t’ouvrir les yeux sur ton mode de fonctionnement et sur les raisons de ces achats compulsifs, de ce besoin de faire mieux ou encore de se besoin d’étaler ta vie magnifique sur les réseaux sociaux.

J’en étais aussi un peu malade

La semaine dernière, j’ai fait un grand nettoyage sur facebook, réseau social qui m’est malheureusement indispensable pour partager mon podcast. Je peux t’assurer que je me suis dit plusieurs fois:

Mais pourquoi t’as partagé ça ? T’avais vraiment l’impression que cela allait aider quelqu’un ?

Rappelle-toi, c’est la phrase que je me pose aujourd’hui, pour savoir si je dois partager ou pas quelque chose.

Est-ce que ce partage va aider quelqu’un aujourd’hui ?

Tu peux encore te voiler la face, te dire, moi j’ai besoin de me comparer pour avancer. Mais continue de m’écouter et je peux t’assurer que tu trouveras bien d’autres moteurs positifs pour avancer sur le chemin que l’on s’est donné comme objectif, à savoir une vie riche, épanouie et pleine de sens.

 Maintenant que tu m’as écouté, prends un peu de temps seul ou avec tes proches comme le fait Thibault, pour réfléchir à ce sujet. Tu vas ainsi identifier quels sont les comportements que tu pourrais changer. 

La semaine prochaine, son contraire, minimalisme et simplicité

La semaine prochaine, je vais te parler de simplicité et de minimalisme, et comment ajouter ces 2 comportements à ton quotidien pour redonner du sens à la vie.

Jeudi, dans la newsbetter, je reviens sur le sujet avec du contenu pour que tu sentes mieux vis à vis de ton comportement et que tu puisses adopter un posture bien plus positive et épanouissante.

Je te dis à très vite, et prends vraiment bien soin de toi.

Je te conseille aussi de T’abonner à mon podcast via ton lecteur afin que tu ne loupes aucun futur épisode. Tu peux aussi t’abonner à la newsBetter afin de recevoir mes conseils sur ces différents thèmes jeudi prochain (Tous les jeudis, j’envoie un mail pour enrichir l’épisode du mardi matin). Tu peux aussi me laisser un avis 5* et surtout un commentaire sur Apple Podcast ou Itunes.

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute et ou/bonne lecture ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

Pourquoi la gratitude rend-elle heureux ?

Abonne-toi à la NewsBetter !