Comment te connaître toi-même ?

Te connaître toi-même, la base de tout...

Te connais-tu toi-même ?

Aujourd’hui, j’ai envie de voir avec toi si tu aurais un bon score à un jeu « te conna^tre-toi -même ? ». Tu sais que je vois le verre bien plein mais je crains que ton score ne soit pas à la hauteur de tes attentes.

Si je te demande de te présenter, tu risques de me dire, Je…
M’appelle le prénom que l’on t’a donné
Suis le statut que tu as aujourd’hui
Vis à la ville que tu habites en ce moment
Travaille dans ton domaine professionnel…

Tu n’as pas dit que tu es vraiment !

J’ai rien appris, mais c’est pas grave, on s’en moque que je n’ai pas compris si toi tu sais vraiment qui tu es. Là, où c’est pas très joyeux, c’est qu’à force de le répéter ces réponses, tu te crois cette personne. ET tu le seras jusqu’à la fin de ta vie si tu ne te questionnes pas.

Tu n’es pas que ton prénom, ton statut ou ton job

Donc non, tu n’es pas qu’un Alexandre ou une Sophie,
Non tu n’es pas qu’un papa, ou une femme célibataire,
Non tu n’es pas un chômeur, une comptable ou un étudiant, tu es bien plus que cela….
Et quelque fois complètement autre chose et c’est pour cela que tu recherches du sens, que tu ne te sens pas bien dans tes baskets.
C’est normal, si tu fais du 46 et que tu enfiles des ballerines en 42, c’est compliqué.

Pour te connaitre toi-même, tu dois abandonner toutes tes étiquettes

Aujourd’hui, j’espère que tu es tout seul ou que tu n’es pas pudique, car dans cet épisode, tu vas te mettre à nu, tu vas retirer un à un tous tes vêtements, toutes ces étiquettes que l’on t’a imposé ou que tu as choisi inconsciemment de porter,
et tu vas te voir ou te découvrir comment tu es vraiment…
Et surtout le principal, tu vas comprendre que demain tu peux être une personne totalement différente.

Te connais-tu vraiment ?

Le but de l’épisode d’aujourd’hui est de te montrer que tu n’es pas qui tu crois être.
Depuis tout jeune, on t’a posé des étiquettes que tu as considérées vraies et dans la vie de tous les jours, tu essayes de les confirmer. Encore une fois, c’est un biais de notre cerveau, une sorte de bug mental, tu passes ton temps à vérifier ce que tu penses savoir.

C’est comme si tu te déguisais

Imagine aujourd’hui, tu portes des couches de vêtements qui ont fait que tu te déguises, tous les matins après la douche tu les enfiles.
Certaines de ses couches ont été choisies, mais d’autres t’ont été posées dessus, voire imposées.
Je te rassure, Elles ne sont pas collées, tu peux les retirer et quand tu l’auras fait, tu te trouveras, toi, le vrai toi.

Tu n’es pas ton prénom

Bonjour, je suis Amandine.
Non, tu me donnes le prénom qu’on choisit tes parents et si en plus, tu lis les bêtises des magasines, tu sais qu’une Amandine est souvent entourée de secrets et de mystères.
Curieuse, mais aussi inquiète et angoissée, elle a tendance à se poser de multiples questions avec des intérêts philosophiques ou spirituels.
On te l’a dit, tu l’as lu, on te l’a répété, tu l’as relu, et tous les jours, tu confirmes que tu es bien cette fille angoissée, mystérieuse,….

Tu n’es pas ton statut

Je suis maman de 2 enfants ou papa célibataire ?
Hum hum, qu’est ce que je dois comprendre. Tu m’en parles car c’est une passion le célibat ou la parentalité, ou parce que c’est une contrainte et tu détestes ça… J’ai rien appris. Si en revanche, tu me dis je suis à la recherche de l’amour, ou j’aime à faire grandir les prunelles de mes yeux, c’est totalement différent, je comprends et surtout je comprends que tu sais réellement qui tu es.

Tu n’es pas un parisien, un breton..

Je vis à Rennes, à Paris où à Cesson ? ou c’est ? Est-ce un choix, ou tu as été méchant(e) et on t’a imposé de vivre dans un clapier au milieu d’une ville, ou au contraire près des champs…
Si tu réponds, je vis en ville car j’adore les musées, là on sait qui tu es et en plus, toi tu confirmes ce coté curieux, ton intérêt pour l’art et la culture.

Tu n’es pas ton boulot

Je suis chômeur.
Que dois je comprendre ? Que tu as perdu ton boulot, que tu ne travailles pas par manque de valeur travail, que tu es un fainéant, ou que tu fais une pause dans la vie.
Je ne te parle plus beaucoup de moi, mais mon exemple est assez révélateur « quand j’ai quitté mon job, et qu’on me demandait ce que je faisais, je répondais, je suis à la recherche de l’épanouissement et du bonheur.
Les gens restaient pantois, car ils ne s’attendaient pas à ce que je leur dise vraiment ce que je faisais…

Si tu es comptable car tu adores remplir des fichiers excel et manipuler les chiffres, c’est génial mais dans ce cas, réponds, j’adore les chiffres et les tableurs..

Je pense que tu as compris toute la nuance. Tu n’es pas ses étiquettes, basées sur le passé ou sur la domestication dont on parlait dans cet épisode.

Pour te connaître toi-même, oublie tout ça !

Ton job ne te définit pas, et le savoir, ça te permet de penser à une autre activité, bien plus épanouissante. Tu ouvres les champs du possible.
Tu n’es pas un parisien, tu habites actuellement Paris et c’est pas pour cela que tu ne t’éclaterais pas en pleine campagne.
Le prénom que tes parents t’ont donné ne dit rien de toi
Tu es bien plus que ça..

Tu as déjà changé depuis le début de ta lecture

Es-tu encore encore la personne qui appuyait sur play pour écouter « comment te connaître toi-même ? »
Tu as déjà changé, tu n’es pas la personne que tu étais il y a encore 1 minute. Tu n’es pas encore la personne de la fin de l’épisode ou de l’article.

Comment te connaître toi-même ?

Connaître son propre caractère ?

Et si je te demande de me décrire ton caractère ?

Je suis timide

Mais non, certaine personnes te rendent silencieuses, ou tu n’as pas aujourd’hui suffisamment d’estime de toi pour t’exprimer en public mais tout ça peut changer.

Je suis colérique

Tu aurais aussi pu me dire « je suis colérique » mais non, dans certains conditions ou situations, tu te mets en colère, et encore une fois, c’est totalement différent… Si demain, tu réécoutes l’épisode sur la gestion des émotions, le modèle de la lance (SPEAR) et l’accueil des critiques, je te parie, je te promets, je te jure que tu auras enlevé cette étiquette ad vitam aertenam.

Comment faire alors pour te connaître toi-même ?

Retire toutes tes étiquettes !

Comment tu fais ? Tu prends conscience que tu ne te connais pas vraiment… Grâce à des petits déclics. Voici plusieurs exemples…

Cindy, ce n’est pas une flèche en Math

Elle est plutôt littéraire et bizarrement Cindy a toujours sa calculatrice à proximité mais un jour, Cindy oublie son sac et doit aider une personne à faire une calcul, et elle y arrive.

Matthieu il parle comme un banlieusard

Il s’interdit d’utiliser des termes sophistiqués, pour lui un ami est un poto, mais un jour, on lui demande de s’exprimer devant une assemblée et il utilise le terme ami, et il se sent en phase avec lui-même.

Sylvain, c’est un combattant

Et à chaque fois que les valeurs de sylvain sont bafouées, il s’énerve et part au combat. Mais un jour, Sylvain accueille avec calme une réaction inappropriée, et se rend compte qu’il peut le faire et là, c’est le déclic.

Jean Paul est un citadin

Donc le silence de la campagne le stress donc à chaque voyage en campagne, il s’auto convainc qu’il va être stressé et un jour, il découvre qu’il adore s’allonger dans l’herbe haute…

Pour te connaître toi-même, mets ton GPS sur OFF

J’avais déjà pris cet image du GPS qui est mal programmé dans l’épisode à la recherche du bonheur.
Et c’est là toute la difficulté, quand tu veux te rencontrer, rencontrer ton vrai toi, tu ne sais pas où aller, tu rentres les adresses que l’on t’a données et tu retournes sans cesse au même endroit.
Et un jour il t’arrive un truc, Tu t’autorises à mettre sur OFF ce GPS défectueux et tu arrives à un endroit que tu ne connaissais pas et tu t’y sens bien. Dans cet endroit, toutes tes peurs, toutes tes croyances, toutes tes étiquettes se sont effacées et tu es toi.

Mais comment on fait tout ça ?

Comment le développement personnel permet de se connaître soi-même
Le développement personne, c’est de trouver cette adresse, de comprendre de quoi tu es vraiment constitués, toutes ces couches. c’est un peu comme si tu devais écrire la carte vers ton vrai toi ! Elle n’existe pas.

Imagine ce jeu pour te connaître toi-même ?

Je te propose un jeu: imagine que tes meilleurs amis de maternelle soient là, avant que tu aies commencé à porter plein d’étiquettes. Ils attendront dans une salle à l’écart pendant que toi et deux autres personnes, vous vous déguiserez, avec énormément de couches, des vêtements, du maquillage, des chapeaux, des masques…
Et puis, Tes amis de maternelle rentrent dans la salle et doivent te trouver, c’est impossible !!! Toutes les minutes, toi et tes camarades retirez une couche, au bout de quelques minutes, tu vas te trouver nu, et là ils vont te reconnaître.

Mais qui es-tu vraiment ? Alors ?

Tu as retiré toutes tes étiquettes, tu ne te réfères pas au Passé car tu n’es plus cette personne et tu crains d’être vidéo, nue mais au contraire, ce qui reste, c’est toi ? Quand tu es dans le passé tu es bloqué, tu te figes et tu n’es pas créatif et donc tu crains de ne pas pouvoir évoluer. Ça c’est toi, c’est ton vrai toi !

Tu peux aussi décider de devenir qui tu veux

Mais tu peux aussi volontairement coller d’autres étiquettes
Comment les choisir ? Que veux-tu devenir ?
Alors quelle étiquette tu choisis de prendre ? Choisis-les, colles les sur ton frigo, et tous les jours, demande toi
Que fais-je pour respecter cette étiquette ? Quelles actions je mets en place pour devenir cette personne ?
Dès que tu l’as écrit, tu commences à le devenir.

Avant de changer complètement, tu peux déjà te modifier un peu…

Maintenant que tu es nu, Je ne vais pas te laisser sortir comme ça. Rhabille toi, et remets tes vêtements, peut être déjà en les changeant un peu,
par exemple, tu peux reprendre l’étiquette de ton boulot en y ajoutant un qualificatif, je suis un comptable engagé, ou au contraire, je suis un financer qui aimerait trouver une activité épanouissante
Je suis une maman épanoui, ou une maman qui tous les jours trouve sa place,…

Et tu vas ressentir de l’estime juste en osant t’avouer ces choses… Et tous les jours, tu feras un pas vers cette personne que tu veux devenir.

Avant de partir

Je te conseille de :
T’abonner à mon podcast via ton lecteur afin que tu ne loupes aucun futur épisode.
T’abonner à la newsBetter afin de recevoir mes conseils sur ces différents thèmes jeudi prochain (Tous les jeudis, j’envoie un mail pour enrichir l’épisode du mardi matin)
Tu peux aussi me laisser un avis 5* et surtout un commentaire sur Apple Podcast ou Itunes.

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute et ou/bonne lecture ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

Pourquoi la gratitude rend-elle heureux ?

Abonne-toi à la NewsBetter !