Définir des résolutions - épisode 2/3

Définir ses résolutions

Beaucoup préfèrent écouter, je ne mets plus ici que les notes de l’épisode (que tu peux lire comme un article, ou alors tu écoutes le podcast en cliquant sur la jaquette, bonne écoute ou bonne lecture !)

Les notes de l’épisode

Aujourd’hui, je te pose une seule question, simple et rapide, veux-tu faire parti des personnes qui dés-enclenchent leur pilote automatique et qui ont décidé de changer ? 

Si c’est non, tu peux passer sur un autre épisode et peut-être même un autre podcast. En revanche, cette année, tu as décidé de changer en commençant par définir de vraies bonnes résolutions, que tu atteindras réellement. Tends bien l’oreille !

la semaine dernière, je t’expliquais comment faire le bilan de l’année pour que les leçons du passé puisse te permettre d’améliorer l’année qui arrive.
Si on restait sur l’image de la maison, on pourrait imaginer utiliser les briques de ton passé pour que tu puisses te construire la maison de ton futur, que ce soit une paillote sur la plage ou une belle villa citadine.
Si tu es là, c’est que tu as compris que l’on ne peut pas prendre des résolutions sur un bout de table en 3 minutes alors qu’elles vont te suivre un an, environs un demi million de minutes, ça serait un peu absurde…

Définir ses propres résolutions

Aujourd’hui je t’explique comme utiliser ce bilan pour définir tes propres résolutions, celles pour lesquelles tu ressentiras une vraie motivation très profonde : des résolutions qui vont résonner en toi et que tu vas ressentir jusqu’à tes tripes. C’est une des conditions sinequanone pour que tu puisses les atteindre.

Dans l’épisode précédent, je t’expliquais donc comment dresser un bilan et pourquoi c’était indispensable pour définir de vraies bonnes résolutions.

Se servir du passé

Souvent je vais te suggérer d’être, ou de vivre dans le moment présent avec la méditation de pleine conscience par exemple.  Il est important de ne pas être trop dans le passé, la rancœur, les blessures ou les regrets, on en a déjà parlé.

En revanche, on peut s’en servir pour grandir et avancer.
Rappelle-toi, je t’avais proposé deux moyens pour le bilan:
Ouvrir le tiroir de ta table de chevet et prendre ton cahier, car si tu as suivi mes conseils, tu as mis en place dans ta vie cette arme de construction massive qu’est l’écriture.
OU alors, je t’avais proposé de sortir un planning, un calendrier et de parcourir les mois passés en notant tout ce qui t’avait

  • plu (les moments réussis, les succès, la découverte de mon podcast)
  • déplu (les échecs, les tempêtes de la vie que tu as pu traverser)
  • ou ce que tu aurais aimé, mais que tu n’avais pas réussi à faire (commencer la méditation, lire une livre sur la gratitude, en gros, tes frustrations de l’année).

A la fin de ton bilan,

Tu es hyper enjoué car ton année t’a parue magnifique, et tu sais que la prochaine sera encore mieux.
Tu es apeuré par le chantier qui t’attend, et dans ce cas, j’espère vraiment que la newsbetter t’a rassuré. Quand on part de très bas, le moindre effort porte ses fruits.

La semaine dernière, on parlait de construction, j’avais pris l’image d’une maison que nous allions construire. Cette semaine, j’ai décidé de te parler de cuisine, mais comme je suis un peu joueur, je ne vais pas te dire tout de suite ce que l’on va préparer.

On a quoi dans le bilan ?

A ce moment de l’épisode, tu te retrouves donc avec une liste d’ingrédients qui doit ressembler à ça:

  • Janvier: fatigue et manque de sommeil, peut-être dus à une trop grande consommation de café.
  • Octobre: Mise en application de l’épisode sur l’estime de soi et résultats bluffants.
  • Juin: succès dans un course de 10 km, 50 minutes à refaire.

(Tu peux constater que j’ai volontairement mélangé les différentes colonnes (succès et échecs)

On peut continuer,

  • Février: une semaine au ski qui n’a pas répondu à mes attentes car j’y suis arrivé stressé.
  • Avril: déprime printanière parce que peu de temps pour moi avec impression de regarder la vie passer et même plus le temps de jouer avec tes enfants.
  • Août: semaine au bord de mer super énergisante, avec la découverte du surf.

Etc…. On pourrait continuer comme ça toute la journée.

On fait quoi de ce bilan ?

Je pense que tu seras d’accord pour dire qu’on ne va pas mettre de mauvais ingrédients dans notre gâteau. Tu sais ce que l’on fait maintenant, un gâteau. Mais on ne fait pas une petite tarte au pomme ou un gâteau au yaourt, t’as la chance d’être un chef pâtissier, moi je prends la toque du commis de cuisine.
On va donc faire un gâteau bien plus élaboré, avec un si bon goût que tu auras envie de le croquer à pleines dents toute l’année.

Modifier le bilan pour qu’il devienne positif

Malheureusement,on n’a pas de recette miracle, donc on va essayer d’en formuler une. La première étape, on va remplacer les mauvais ingrédients (ce qui t’a déplu), ou plutôt on va les reformuler de manière positive, pour les rendre, peut-être, plus digestes et surtout appétissants. Rappelle-toi tu vas en croquer une part tous les jours de ce gâteau !

Cette reformulation va aussi te permettre de reparcourir ces thèmes et peut-être déjà d’en faire le tri.

ET surtout on ne veut pas nourrir notre cerveau de représentation qui nous feraient mal ou qui risqueraient de nous perturber dans la réflexion.
Si je dis conflit avec ton conjoint, tu risque de repenser à la dernière dispute et ne plus être focus sur notre sujet du jour. Tu doutes ?

Kiwi vert…

Si tu es accroc au chocolat et que je te dis arrêter de manger des tablette, ou du « nutella » tous les soirs,… Ça fait pareille, et tu as juste envie de fouiller dans ton sac ou dans ton tiroir pour vérifier qu’il n’y ait un pauvre « After eight » ou un « rocher » qui auraient été oubliés à Noël…

donc on a, par exemple..

  • Manque de sommeil et trop d’écran le soir deviendrait avoir une routine de coucher, un ingrédient bien plus appétissant.
  • Période stressante du à une charge importante de travail deviendrait apprendre à déléguer ou à lâcher prise… ou peut-être trouver un moyen de gérer son temps plus efficacement… Et tu vois que l’on est déjà en train de réfléchir aux actions à mettre en place, sujet de la semaine prochaine.

On ne va pas continuer car je suis convaincu que tu as compris

A la fin de cette étape, Dans ton récipient, tu as maintenant beaucoup de très bons ingrédients.

Ajouter les autres idées de résolutions

Cependant durant l’année, tu as aussi identifié des sujets que t’avais envie de travailler ou des idées de réflexion que je t’ai suggérées. Et sûrement, malheureusement les résolutions de l’année dernière que tu n’aurais pas atteintes, comme environs 88% des personnes (c’est pas un chiffre au hasard, il provient d’une étude de l’université de Bristol) donc on ajoute,

Et tu t’es peut être aussi rendu compte que,

  • Tu aimerais acquérir une nouvelle compétence social, la communication non violente par exemple..
  • Pas suffisamment de temps pour jouer avec tes enfants,… et dans ce cas, on revient sur l’idée de gérer différemment son temps.

Don plusieurs sujets comme ça qui te tiennent à cœur mais que tu n’as pas encore mis dans le récipient.

Malheureusement, j’ai une très mauvaise nouvelle, le récipient est full, plein de bons ingrédients mais c’est devenu in-mélangeable…

Agréger les résolutions (méga-résolutions)

Même si on priorise les sujets, il y en a beaucoup trop donc va essayer de les agréger, comme quand tu prépares une recette,tu prends un autre récipient pour mélanger le sucre, le chocolat,.. Ou le beurre et du sel, si tu as eu le malheur de vouloir faire un gâteau, avec du beurre doux.

Méthode des 3 cercles

Par exemple, Tu peux dessiner sur une 3 cercles avec les libellés suivants: Avoir, Être et Faire…

J’aimerai avoir du temps pour moi, j’aimerais être le conjoint bienveillant, j’aimerai faire un voyage pour me ressourcer en Afrique… Et là déjà, Tu peux constater qu’il devient assez difficile de faire la différence entre résolutions et objectifs…

Un conseil : N’aie pas peur de viser assez haut… Au pire, tu n’iras pas faire un safari en Afrique pour voir les zèbres (des amis qui me sont très chers), mais plutôt tu passeras un week-end dans un parc animalier…

« Il faut toujours viser la lune, car même en cas d’échec on atterrit dans les étoiles » – c’est ce que disait Oscar Wilde.

L’idée est donc de trouver trois ou quatre récipients qui vont te permettre de tout ranger.

Cela permet de définir au mieux les résolutions

Encore une fois ce travail de reformulation va te permettre de passer à la moulinette cérébrale toutes les éléments que tu as retenus. Et en plus, bah comme un fait un gâteau, on aura moins de grumeaux…
Dans la newsbetter précédente, je t’avais annoncé t’aider à les prioriser. En fait, je suis revenu sur ce que je t’avais dit, et je t’ai aidé à affiner ton bilan car sans une bonne pâte, le gâteau ne sera jamais bon.

Ce que l’on a pas fait la semaine dernière, on va le faire tout de suite.. On va donc prioriser les éléments.

Prioriser pour ne garder que les ‘bonnes résolutions’

Méthode effort vs résultat

Pour chaque famille ou chaque ingrédient de cette famille,  tu vas tracer deux colonnes: effort et résultats.

Bien sur ces valeurs seront complètement subjectives mais elles vont te permettre de voir quels sont les résolutions à garder.
Comme je te l’ai dit la semaine dernière, on va tout faire pour choisir les résolutions qui comptent à nos yeux et en même temps, celles qui sont les plus simples à mettre en place. Modifier avec beaucoup d’effort quelque chose dans notre vie qui a peu d’impact, serait pas très judicieux…

Pour ce faire, tu peux fermer les yeux (oups si t’es pas en voiture) et énumérer l’ingrédient à haute voix et tu essayes de lui donner un score pour les deux indicateurs. Par exemple,

  • Je veux avoir une vie alimentaire plus saine – Les bénéfices escomptés sont énormes, tu peux mettre 5 dans la case valeur. En revanche, pour avoir essayé plusieurs fois d’arrêter de consommer trop de sucre, tu sais que c’est compliqué et donc au niveau effort tu mets aussi 5.
  • Je veux être plus riche socialement – Cela passe par rendre visite plus souvent à mes amis et peut-être faire du bénévolat. Valeur 4 (car c’est un grand manque que tu as ressenti l’année dernière) et au niveau effort très faible 2, à moins que tous tes amis soient en plein milieu du pacifique.
  • Et mon dernier, très personnel, je veux m’accorder plus de temps seul pour réfléchir, valeur 5 (stp, crois moi sur parole) et l’effort est quasi nul (crois moi aussi sur parole). Si tu veux trouver du temps, tu peux le faire, peut-être que tu louperas fin de Peaky Blinders, de Soprano,…) – Je t’avoue que j’ai du aller sur un site pour voir les séries du moment.

Je me rends compte , en fait, que cette technique peut rebuter certains personnes car ça parait trop cartésien, ou trop scientifique. c’est peut-être un peu mon passé qui resurgit…

J’ai une autre idée, tu peux par exemple te dire…

Méthode du « Est-ce que je suis OK pour…. »

Est-ce que je suis OK pour passer encore une année sans avoir une vie saine et faire attention à ma santé ?
Est-ce que je suis OK pour ne pas m’octroyer de temps seul cette année ? 
Est-ce que je suis OK pour continuer dans mon job dans sa configuration actuelle alors que j’y trouve plus de sens ?

Tu peux alors classer les ingrédients dans 4 colonnes : OUI je peux passer l’année sans, probablement oui, difficilement , NON. Non je ne peux pas encore passer une année sans ça !

(j’ai volontairement choisi 4 valeurs pour pas que dans le doute tu prennes celle du milieu)

A la fin de ceux deux exercices, des résolutions vont sortir du lot..

Sélection finale pour définir ses résolutions

Tu vas en garder, 
Soit parce qu’ elles sont dans la colonne NON ?
Soit parce qu’elles ont une grande valeur = 5 associé à un effort qui ne te parait pas impossible.

Et ce sont ces derniers que tu vas utiliser pour ta recette. En faisant ce petit exercice, tu vas peut-être aussi remplacer certains ingrédients : peut-être que ton envie d’être plus mince ou musclé va se transformer en travail sur ton propre regard ou le regard des autres,…

La méthode que l’on a suivie..

  1. On est parti d’un récipient plein d’ingrédient pas toujours très positives
  2. On les as transformés, et puis on les assemblés
  3. Enfin on a retiré ceux qui ne nous plaisaient plus tant que ça..

Donc On n’a plus que les bons ingrédients, et on connaît leur valeurs à nos yeux.

On pourrait se satisfaire de ça mais quand on aura vérifier qu’elles sont réalistes, la semaine prochaine, on verra ensemble comment les transformer en action pour qu’à la fin on est une super pâte dans laquelle tu rêves de plonger les mains.

Recommandations

Ce sont tes résolutions

Ne laisse pas le récipient en vue des autres, ils pourraient essayer d’y ajouter leurs propres ingrédients, et ce n’est pas surtout ce que l’on recherche.. C’est toi
Qui définis tes résolutions

Qui les atteindra
Et c’est peut-être les autres qui aussi en profiteront, mais c’est toi le ou la principale intéressée.

Ne reste pas dans ta sphère perso-personnelle

Même si bien sur je te conseille d’en définir au delà de ta sphère perso-personnelle, pas sur que ça se dise.

Si tu veux être plus riche, avoir une plus grosse voiture, ou tout faire pour avoir une promotion… D’après moi, tu fais fausse route mains on en reparlera dans 15 jours quand on ré-attaque les épisodes sur la psychologie positive mais j’ai un auditeur qui vient de me faire une demande spéciale ce matin à laquelle je pense peut-être répondre…

Et donc l’escale au pays de la gratitude va peut-être se prolonger.

Pour aller plus loin…

Dans la newsbetter de cette semaine, je vais faire un travail préparatoire avec toi afin que tu aies toutes les billes pour que tes résolutions soient quasi arrêtées avant le dernier volet de cet trilogie et surtout pour que tu sois sur qu’elles t’amènent vers l’objectif de ce podcast, une vie épanouie et pleine de sens.

Ne t’inquiètes de l’aspect temps, Les résolutions ou les objectifs se fixent tout au long de l’année. vaut-il mieux en définir rapidement mais qui ne seront pas atteintes ou prendre son temps, et réussir à en définir de vraies bonnes.

Si tu as aimé cet épisode, et que tu lui trouve de la valeur, je t’invite à le partager dans l’heure qui suit à tes 3 meilleurs amis, vois-ça comme un petit cadeau que tu leurs ferais.

Toutes les semaines, j’ai le choix de me triturer le crâne pour te sortir des épisodes toujours plus inspirants ou de passer sur mon temps sur les réseaux sociaux pour partager et diffuser. Si tu peux m’y aider, je te remercie du fond du cœur, et ce dernier je peux t’assurer qu’il est très gros.

Je te dis A la semaine prochaine et prends bien soin de toi. Et si tu ne l’as pas déjà fait, je t’invite à aller acheter un beau cahier que l’on va remplir ensemble pendant toute l’année, j’en ai des vibrations dans le corps.

L’écriture est une arme tellement puissante, et c’est un scientifique, ou plutôt quelqu’un qui se pensait scientifique et qui écrivait des dissertations de philo d’une demie page qui te dit ça, comme quoi on peut vraiment changer et si moi, j’ai changé autant, tout le monde peut y arriver…

Avant de me quitter…

Je te conseille aussi de :

Tu peux aussi me laisser un avis 5* et surtout un commentaire sur Apple Podcast ou Itunes.

N’hésite pas à me faire un retour, c’est avec grand plaisir que j’y répondrai. Bonne écoute et ou/bonne lecture ! 

Les épisodes que tu as peut-être loupés...

Se faire mal - travailler sa volonté
Se débarrasser des croyances limitantes
Pourquoi la gratitude rend-elle heureux ?

Abonne-toi à la NewsBetter !